Agrivoltaïsme en France : définition, décret, avantages

Dernière mise à jour :
min de lecture
réduires ses taxes

Réduisez vos factures d'électricité et gaz en faisant jouer la concurrence

Comparer les fournisseurs et leurs offres avec Selectra :

Notre plateforme téléphonique est actuellement fermée
réduire ses taxes

Pour faire des économies sur vos factures d'énergie en remplissant une demande de demande de devis en ligne :

Devis (1 min)
Annonce - Service géré par la société Selectra

Selon la loi nº2023-175 du 10 mars 2023 relative à l’accélération de la production d’énergies renouvelables, une installation agrivoltaïque est « une installation de production d’électricité utilisant l’énergie radiative du soleil et dont les modules sont situés sur une parcelle agricole où ils contribuent durablement à l’installation, au maintien ou au développement d’une production agricole ». Cette pratique est encadrée par le décret du 9 avril 2024, qui aspire à trouver un compromis entre les inquiétudes et les impératifs des porteurs de projets photovoltaïques, et des agriculteurs. L'éventuelle baisse de rendement provoquée par un projet agrivoltaïque est notamment plafonnée à 10 %.

On vous aide à trouver la meilleure offre d'électricité et/ou de gaz naturel pour votre exploitation agricole !

Un conseiller Selectra vous aide à comparer les devis de différents fournisseurs et à trouver la meilleure offre pour votre exploitation. Appelez gratuitement le 
☎️ 09 74 59 19 51 ou demandez un Devis gratuit en ligne en 2 minutes

Décret sur l'agrivoltaïsme du 9 avril 2024 : ce qu'il faut en retenir

L'agrivoltaïsme constitue l'un des grands enjeux de la prochaine décennie pour permettre l'essor de la production d'énergie solaire en France, et ainsi la transition énergétique. Avec le photovoltaïque sur hangar ou sur toiture, il constitue un enjeu majeur pour favoriser la transition énergétique.

Le décret « relatif au développement de l'agrivoltaïsme » a été publié le 9 avril 2024 en vue de donner un cadre législatif aux projets agrivoltaïques, et de répondre aux inquiétudes des agriculteurs.

Voici les principales mesures apportées par le décret agrivoltaïsme :

  • Une baisse des rendements plafonnés à 10 % : Un projet agrivoltaïque doit assurer au moins 90 % du rendement agricole qu'une parcelle témoin présentant les mêmes caractéristiques et les mêmes conditions de récolte ;
  • Un taux de couverture maximale de 40 % : Les panneaux photovoltaïques ne doivent pas couvrir plus de 40 % de la surface agricole, « sauf pour les projets ayant déjà largement fait leurs preuves » ;
  • Le projet agrivoltaïque doit contribuer à améliorer les conditions agronomiques de la culture en question, par exemple, en apportant de l'ombre, ou en protégeant la culture des intempéries ;
  • Une réglementation du photovoltaïque au sol : des « documents cadres » préciseront prochainement sur quelles surfaces il est possible d'implémenter des projets photovoltaïques à même le sol ;
  • La mise en place de contrôles stricts dont les modalités seront spécifiées dans un prochain arrêté.

Qu'est-ce que l'agrivoltaïsme ?

Définition de l'agrivoltaïsme

L'agrivoltaïsme désigne l'installation de panneaux solaires sur la même surface qu'une activité agricole (culture ou élevage). L'agrivoltaïsme vise à optimiser l'utilisation des terres en combinant la production agricole avec la production d'électricité solaire à l'aide de panneaux photovoltaïques.

Conformément au décret de l'agrivoltaïsme du 9 avril 2024, un projet photovoltaïque est dit "agrivoltaïque" à deux conditions :

  • L'installation photovoltaïque permet le maintien de l'activité agricole, avec une baisse de rendement autorisée plafonnée à 10 % ;
  • L'installation photovoltaïque apporte un bénéfice à l'activité agricole. Par exemple, pour l'agrivoltaïsme de culture, il peut s'agir de la protection contre les intempéries ou l'apport d'ombre.

En associant des activités agricoles telles que le maraîchage, l'élevage ou la viticulture avec la production d'énergie solaire, l'agrivoltaïsme procure une source de revenus pour les agriculteurs tout en préservant les terres agricoles. 

Concrètement, cette approche implique l'installation de panneaux solaires au-dessus des cultures ou des zones d'élevage. Les panneaux solaires fournissent de l'ombre aux cultures, réduisant ainsi l'évaporation de l'eau et les stress thermiques, ce qui peut améliorer les rendements agricoles et la qualité des produits. De plus, la production d'électricité solaire permet de répondre aux besoins énergétiques des exploitations agricoles, tout en contribuant à la réduction des émissions de gaz à effet de serre et à la transition énergétique.

Il convient de distinguer deux types d'agrivoltaïsme.

L'agrivoltaïsme de culture

L'agrivoltaïsme de culture consiste en l'installation de panneaux solaires sur des cultures agricoles. Cette pratique permet alors de protéger les cultures, tout en produisant de l'énergie renouvelable. Cette approche présente plusieurs avantages, notamment la maximisation de l'utilisation des terres agricoles, la réduction de l'évaporation de l'eau et la régulation de la température du sol, ce qui peut favoriser la croissance des cultures.

L'agrivoltaïsme d'élevage

L'agrivoltaïsme d'élevage est une approche qui combine l'agriculture, l'élevage et la production d'énergie solaire sur une même surface. Il s'agit d'installer des panneaux solaires au-dessus des zones d'élevage. Ces systèmes permettent de produire de l'électricité renouvelable tout en apportant de l'ombre aux animaux, ce qui peut réguler la température ambiante et améliorer le bien-être animal.

Quels sont les différents types de projets agrivoltaïques ?

Il existe de nombreux projets agrivoltaïques, déclinés sous plusieurs formes et plusieurs configurations.

Parmi les principaux, on peut citer :

Les ombrières fixes

Les ombrières photovoltaïques fixes constituent des aménagements en hauteur, adaptées pour un large éventail de productions agricoles comme le maïs, le blé et divers légumes. Leur utilisation dans le maraîchage offre notamment une protection contre les intempéries tout en permettant un accès optimal à la lumière naturelle. 

Les ombrières dynamiques

Les ombrières dynamiques constituent une version plus évoluée que les ombrières fixes. En effet, contrairement aux ombrières fixes, elles peuvent être ajustées pour optimiser l'exposition au soleil et fournir un ombrage adéquat aux cultures situées en dessous. 

Les ombrières dynamiques sont conçues pour s'adapter à une variété de culture, notamment la vigne, les cultures maraîchères et les arbres fruitiers.

Les serres photovoltaïques

Les serres photovoltaïques sont des serres traditionnelles sur lesquelles les vitres traditionnelles sont remplacées par des modules photovoltaïques intégrés dans la toiture. La disposition des panneaux solaires sur la toiture des serres photovoltaïques crée un environnement légèrement plus ombragé que celui des serres traditionnelles. Cette particularité peut être bénéfique pour certaines cultures, comme la culture de tomates par exemple.

Les serres photovoltaïques sont de plus en plus utilisées dans l'agriculture moderne en raison de leur capacité à maximiser l'utilisation de l'espace tout en générant de l'électricité verte. 

Les centrales au sol

Ces centrales sont conçues dans le cadre de projets agrivoltaïques de grande envergure, mais sous la condition impérative d'être intégrées avec des pratiques de pâturage sur des prairies permanentes. L'installation de fermes solaires, aussi appelées « champs photovoltaïques », requiert une adaptation minutieuse pour être compatible avec les exigences de l'activité agricole. Les centrales au sol, en particulier, sont privilégiées pour cette association avec les pâturages, car elles peuvent coexister efficacement avec les ovins et les bovins.

Quels sont les avantages de l'agrivoltaïsme ?

L'agrivoltaïsme ambitionne d'apporter deux avantages majeurs aux agriculteurs :

  1. Un revenu supplémentaire stable et prévisible à long terme ;
  2. Une amélioration des conditions agronomiques de la surface agricole.

En effet, tout projet agrivoltaïque doit impérativement assurer le maintien de l'activité agricole, mais également lui être bénéfique. Pour certains projets, l'agrivoltaïsme permet d'améliorer le rendement jusqu'à +30 % selon le cabinet d'Agnès Pannier-Runacher.

L'agrivoltaïsme peut être bénéfique à une culture agricole via de nombreuses façons :

  • L'ombre générée par les panneaux solaires peut protéger les cultures contre l'évaporation de l'eau du sol, surtout dans les climats chauds où la gestion de l'eau est cruciale ;
  • Les panneaux solaires peuvent agir comme des boucliers contre les intempéries comme la grêle ou les fortes pluies, protégeant les cultures sensibles ;
  • En absorbant une partie de l'énergie solaire, les panneaux photovoltaïques peuvent aider à réduire la température du sol, ce qui est bénéfique pour les cultures sensibles à la chaleur ;
  • Les projets photovoltaïques renforcent la résilience des exploitations agricoles face aux changements climatiques en offrant une source d'énergie stable et alternative, tout en favorisant des pratiques agricoles durables.

Des freins au développement de l'agrivoltaïsme subsistent cependant, à cause de l'investissement initial élevé qu'il peut exiger, et des inquiétudes des agriculteurs au regard de l'impact de tels projets sur leur activité. 

Le décret publié le 9 avril 2024 entend apporter un cadre permettant l'essor de l'agrivoltaïsme, au bénéfice de l'ensemble des parties prenantes.

Questions, commentaires, remarques ?

Écrivez-nous à l'adresse [email protected]