Electricité, gaz naturel & propane pour exploitation agricole

Dernière mise à jour :
min de lecture
réduires ses taxes

Réduisez vos factures d'électricité et gaz en faisant jouer la concurrence

Comparer les fournisseurs et leurs offres avec Selectra :

Notre plateforme téléphonique est actuellement fermée
réduire ses taxes

Pour faire des économies sur vos factures d'énergie en remplissant une demande de demande de devis en ligne :

Devis (1 min)
Annonce - Service géré par la société Selectra

Selon une étude de l'Insee, en 2021, le secteur de l’agriculture a consommé 49 térawattheures (TWh) d’énergie (hors carburants routiers), soit 3 % de la consommation finale énergétique en France. Les produits pétroliers représentent 68 % de la consommation finale d’énergie du secteur. L'électricité représente 15,5 %, avec 7,7 TWh consommés. La consommation d'électricité est notamment significative pour les producteurs laitiers, qui consomment en moyenne 400 à 500 kWh/vache/an. Les exploitations de maraîchage ont quant à eux une consommation de gaz naturel élevée, en particulier pour le chauffage des serres.

On vous aide à trouver la meilleure offre d'électricité et/ou de gaz naturel pour votre exploitation agricole !

Un conseiller Selectra vous aide à comparer les devis de différents fournisseurs et à trouver la meilleure offre dans votre cas. Appelez gratuitement le 
☎️ 09 74 59 19 51 ou demandez un Devis gratuit en ligne en 2 minutes

Je suis agriculteur, quel fournisseur d'électricité choisir ?

La grande majorité des exploitations agricoles nécessitent une puissance souscrite inférieure ou égale à 36 kVA. Les agriculteurs appartiennent donc majoritairement au profil de consommation C5.

Quel fournisseur d'électricité pour les exploitations agricoles avec une puissance souscrite inférieure ou égale à 36 kVA ?

Voici le top 5 des fournisseurs d'électricité les moins chers du marché en juin 2024 en option Base pour les agriculteurs du profil C5.

⚡ Quel fournisseur d'électricité est le moins cher en option base ?
Fournisseur Nom de l'offre Prix de l'abonnement Prix du kWh en Base Budget annuel
Économies par rapport au Tarif Réglementé*
Engie
LATITUDE ÉLECTRICITÉ 1 AN
📊 Des prix indexés
Note des clients : 3.2/5

578.04 € 0.1295 € Budget estimé
6082 €
Vous économisez
3079 €
EDF
CONTRAT FLEXIBLE
Note des clients : 1.8/5

521.64 € 0.1502 € Budget estimé
6905 €
Vous économisez
2256 €
La Bellenergie
PRUDENCE PRO
🌱 Offre verte
🔐 Des prix bloqués
Note des clients : 4/5

459.36 € 0.1566 € Budget estimé
7115 €
Vous économisez
2046 €
TotalEnergies
HORIZON C5 1 AN
🔐 Des prix bloqués
Note des clients : 3.3/5

527.52 € 0.1646 € Budget estimé
7523 €
Vous économisez
1638 €
Mint Énergie
CLASSIC & GREEN PRO
🌱 Offre verte
📊 Des prix indexés
Note des clients : 3.7/5

461.4 € 0.168 € Budget estimé
7601 €
Vous économisez
1560 €

*Tarifs HTVA à jour du 23/06/2024. Budget calculé et économies estimées pour une consommation annuelle de 42500 kWh en option base ( kVA)

Les exploitations agricoles sont adaptées à un usage de l'électricité en option Heures Pleines / Heures Creuses

Les exploitations agricoles, en particulier les producteurs laitiers, peuvent être particulièrement adaptées à un usage de l'électricité en option Heures Pleines / Heures Creuses. Cette option tarifaire permet de bénéficier de tarifs réduits pendant les heures creuses, généralement la nuit ou tôt le matin, et de tarifs plus élevés pendant les heures pleines, correspondant aux périodes de forte demande d'électricité.

En programmant en Heures Creuses le fonctionnement du chauffe-eau dédié au nettoyage des installations de traite et du tank, l'agriculteur peut réaliser des économies d'électricité significatives.

De plus, la traite des vaches ayant lieu tôt le matin et concentrant une grande partie de la consommation de l'électricité, peut avoir lieu en Heures Creuses selon l'organisation propre à l'exploitation.

Voici le top 5 des fournisseurs d'électricité les moins chers du marché en Heures Pleines / Heures Creuses pour les petits professionnels en juin 2024

⚡ Quel fournisseur d'électricité est le moins cher en option heures pleines / heures creuses ?
Fournisseur Nom de l'offre Prix de l'abonnement Prix du kWh en Base Budget annuel
Économies par rapport au Tarif Réglementé*
Engie
LATITUDE ÉLECTRICITÉ 1 AN
📊 Des prix indexés
Note des clients : 3.2/5

750.96 € 0.133 € en Heures Pleines /
0.1073 € en Heures Creuses
Budget estimé
7359 €
Vous économisez
3797 €
EDF
CONTRAT FLEXIBLE
Note des clients : 1.8/5

653.16 € 0.1577 € en Heures Pleines /
0.1197 € en Heures Creuses
Budget estimé
8397 €
Vous économisez
2758 €
La Bellenergie
PRUDENCE PRO
🌱 Offre verte
🔐 Des prix bloqués
Note des clients : 4/5

559.68 € 0.162 € en Heures Pleines /
0.1352 € en Heures Creuses
Budget estimé
8662 €
Vous économisez
2493 €
TotalEnergies
HORIZON C5 2 ANS
🔐 Des prix bloqués
Note des clients : 3.3/5

700.44 € 0.1649 € en Heures Pleines /
0.1333 € en Heures Creuses
Budget estimé
8896 €
Vous économisez
2259 €
Mint Énergie
CLASSIC & GREEN PRO
🌱 Offre verte
📊 Des prix indexés
Note des clients : 3.7/5

549.36 € 0.1739 € en Heures Pleines /
0.1448 € en Heures Creuses
Budget estimé
9243 €
Vous économisez
1912 €

*Tarifs HTVA à jour du 23/06/2024. Budget calculé et économies estimées pour une consommation annuelle de kWh en option heures pleines / heures creuses ( kVA) - sur une base de 2/3 en heures pleines, 1/3 en heures creuses

Les agriculteurs sont majoritairement éligibles au Tarif Bleu Professionnel d'EDF

La majorité des agriculteurs sont éligibles au Tarif Bleu Professionnel.

Caractéristiques du Tarif Bleu Professionnel d'EDF

Le Tarif Bleu Professionnel d'EDF est le tarif réglementé de vente de l'électricité proposé par EDF aux professionnels éligibles.

Les critères d'éligibilités au Tarif Bleu Professionnel sont :

  • Avoir une puissance de compteur inférieure ou égale à 36 kVA ;
  • Être une entreprise de moins de 10 employés ;
  • Avoir un chiffre d'affaires inférieur à 2 millions d'euros.

Le Tarif Bleu Professionnel a un prix déterminé par les pouvoirs publics, après consultation de la Commission de Régulation de l'Énergie. Il apporte de la sécurité aux professionnels en cas de crise. Les consommateurs au Tarif Bleu Professionnel était notamment éligibles au bouclier tarifaire pendant la crise énergétique de 2022.

Cependant, le Tarif Bleu Professionnel est plus chère que les offres d'électricité concurrente, et peut voir son prix augmenter jusqu'à 2 fois par an (en février et en août).

Ainsi, pour se protéger contre l'augmentation éventuelle du prix de l'électricité pour les professionnels, une autre solution est d'opter pour une offre à prix fixes. Il existe sur le marché des offres à prix fixes pendant 1 à 3 ans à prix compétitifs.

Voici le top 5 des offres d'électricité à prix fixes les moins chères du marché en juin 2024.

⚡ Quel fournisseur d'électricité fixe est le moins cher en option base ?
Fournisseur Nom de l'offre Prix de l'abonnement Prix du kWh en Base Budget annuel
Économies par rapport au Tarif Réglementé*
La Bellenergie
PRUDENCE PRO
🌱 Offre verte
🔐 Des prix bloqués
Note des clients : 4/5

311.76 € 0.1566 € Budget estimé
4650 €
Vous économisez
1334 €
EDF
CONTRAT GARANTI
🔐 Des prix bloqués
Note des clients : 1.8/5

377.52 € 0.1582 € Budget estimé
4760 €
Vous économisez
1224 €
TotalEnergies
HORIZON C5 1 AN
🔐 Des prix bloqués
Note des clients : 3.3/5

381.72 € 0.1646 € Budget estimé
4941 €
Vous économisez
1043 €
OHM Énergie
OFFRE PRO MAXI ECO 2024-2025
🌱 Offre verte
🔐 Des prix bloqués
Note des clients : 3.9/5

336.72 € 0.1733 € Budget estimé
5137 €
Vous économisez
847 €
Engie
ACTIVERT ELECTRICITÉ C5 1 AN
🌱 Offre verte
🔐 Des prix bloqués
Note des clients : 3.2/5

467.76 € 0.1747 € Budget estimé
5307 €
Vous économisez
677 €

*Tarifs HTVA à jour du 23/06/2024. Budget calculé et économies estimées pour une consommation annuelle de 27700 kWh en option base ( kVA)

Grilles tarifaires du Tarif Bleu Professionnel d'EDF

Voici la grille tarifaire du Tarif Bleu Professionnel d'EDF en option Base.

L'offre n'est plus disponible a suspendu la souscription à cette offre.

Voici également la grille tarifaire du Tarif Bleu Professionnel d'EDF en option Heures Pleines / Heures Creuses.

L'offre n'est plus disponible a suspendu la souscription à cette offre.

Quel fournisseur d'électricité pour une exploitation agricole avec une puissance souscrite strictement supérieure à 36 kVA ?

Les agriculteurs ayant une puissance souscrite strictement supérieure à 36 kVA pour leur exploitation appartiennent au profil C4 (ex-Tarif Jaune). 

Voici une sélection d'offre d'électricité pour les agriculteurs appartenant au profil C4 :

Les fournisseurs d'électricité professionnels pour le profil de consommation C4

Fournisseur / Rappel gratuit

Spécificités des offres pour les entreprises C4

Primeo Energie 
Primeo Energie 
☎️ 09 74 59 22 06 

  • Offres sur-mesure, à prix fixe et Market Access dédiées aux clients C4 (Prix Fixe, Market Access, Open Energy) ;
  • Option électricité 100 % renouvelable d'origine française, européenne ou issue de la production du groupe ;
  • Accompagnement pour l'optimisation tarifaire des entreprises C4 (TURPE) ;
  • Plus de 230 000 clients en France et en Suisse.

TotalEnergies 
TotalEnergies 
☎️ 01 86 76 07 34 

  • Offre d'électricité destinées aux clients C4 (offre Horizon C4) ;
  • Option assistance, dépannage et accompagnement des projets d'autoconsommation des entreprises ;
  • Aide à l'optimisation tarifaire (optimisation des TURPE, de la FTA ou encore de la puissance souscrite) ;
  • Lauréat du Podium de la Relation Client 2023 dans la catégorie Entreprises de Services.

Engie 
Engie 
☎️ 01 86 76 11 53 

  • Offre d'électricité à prix fixe pour les clients C4 (offre ActiVert) ;
  • Option verte pour tout ou partie de la consommation d'électricité ;
  • Option Promesse d'achat et accompagnement des entreprises dans leurs projets de solarisation ;

Vattenfall 
Vattenfall

  • Offre à prix fixe jusqu'au 31/12/2025 ;
  • Option électricité 100 % verte (Garanties d'Origine) ;
  • Service client basé en France ;
  • Leader de la production et fourniture d'énergie en Europe : 14,35 millions de clients en Europe.

Quelle est la consommation d'électricité d’un agriculteur ?

Connaitre précisément la consommation d'électricité de mon exploitation agricole

Retrouvez une analyse personnalisée de la consommation électrique de votre exploitation agricole grâce à l'outil gratuit Selectra.

Sélectionnez, en dessous du formulaire, les informations auxquelles vous souhaitez avoir accès.

Afin de pouvoir accéder aux données de votre compteur, nous avons besoin de votre prénom, nom, téléphone et numéro de PDL (Point De Livraison).

Je ne connais pas mon numéro de PDL

*champs obligatoires

Consommation d'électricité des producteurs laitiers

L'électricité constitue un poste de dépense important pour les producteurs laitiers. En effet, selon l'Institut de l'élevage, la consommation d'électricité moyenne dédiée à la traite dans les exploitations laitières françaises est de 420 kWh/vache/an, soit 61 Wh/l de lait livré.

Pour cause, la traite de vaches laitières implique l'utilisation de plusieurs équipements particulièrement gourmands en électricité :

Consommation d'électricité d'un tank à lait

Équipement incontournable pour les producteurs laitiers, le tank à lait consomme en moyenne 200 kWh par vache par an, soit 20 à 32 Wh par litre de lait. À lui seul, il représente 50 % de l'électricité nécessaire pour assurer la traite dans les industries laitières.

Pour cause, la température du lait est d'environ 38 °C lorsqu'il sort du pis de la vache, et doit être maintenue à une température comprise entre 0 et 4 °C après la traite. Le tank à lait est alors utilisé pour un refroidissement rapide et continu du lait, impliquant l'utilisation d'un compresseur puissant particulièrement énergivore. De plus, des agitateurs sont utilisés pour maintenir une température uniforme dans tout le tank, empêchant la formation de crème. Cette agitation nécessite une consommation continue d'électricité. Enfin, pour garantir une hygiène irréprochable, le tank est équipé de systèmes de lavage automatiques qui consomment également de l'électricité.

Ces besoins énergétiques pour le refroidissement, l'agitation et le nettoyage impliquent une consommation d'électricité élevée.

Consommation d'électricité pour la production d'eau chaude

La production d'eau chaude pour le nettoyage des équipements constitue le deuxième poste de consommation d'électricité dans les exploitations laitière.

Les salles de traite sont généralement dotées d'un chauffe-eau électrique. Selon une étude du G.I.E Elevages de Bretagne, en collaboration avec l'ADEME, la consommation électrique dédiée à la production d'eau chaude dans les salles de traite se situe entre 10 et 30 Wh par litre de lait.

Cette consommation varie en fonction de nombreux facteurs :

  • Les pratiques de nettoyage et la quantité d'eau utilisée ;
  • Le type de chauffe-eau utilisé (industriel ou domestique) ;
  • L'emplacement, l'isolation, l'âge et l'entretien du chauffe-eau.

Consommation d'une pompe à vide dans une salle de traite

Selon une étude réalisée en 2009 par l'Institut de l'élevage, les pompes à vide dans les salles de traite consomment en moyenne 10 Wh/L de lait, soit 15 à 20 % de la consommation électrique dédiée à la traite.

Lors de la traite des vaches laitières, la pompe à vide est utilisée pour créer une pression négative qui permet d'extraire le lait des pis des vaches de manière douce et efficace. Cette dépression est essentielle pour le fonctionnement des manchons de traite, qui massent les pis et facilitent l'écoulement du lait vers le tank.

De plus, la pompe à vide assure le transport continu du lait à travers les conduites, maintient l'efficacité des systèmes de nettoyage automatique, et minimise les risques de contamination en assurant une hygiène stricte. Le fonctionnement d'une pompe à vide demande beaucoup d'électricité principalement en raison de la nécessité de maintenir une pression négative constante sur de longues périodes, ce qui implique un fonctionnement continu du moteur de la pompe.

La demande énergétique est également augmentée par la puissance requise pour faire fonctionner des pompes de grande capacité, adaptées aux besoins des grandes exploitations laitières.

Consommation d'électricité d'un agriculteur céréalier

La consommation d'énergie d'un agriculteur céréalier concerne plus particulièrement les carburants fossiles (diesel, essence), dédiés à l'alimentation des machines agricoles : tracteurs, moissonneuses-batteuses, semoirs, etc.

Cependant, la consommation d'électricité d'un agriculteur céréalier demeure non négligeable. En effet, le séchage des céréales requiert l'utilisation d'un séchoir électrique pour réduire l'humidité des céréales après la récolte. Les systèmes d'irrigation peuvent également être très gourmands en électricité, en particulier dans les régions au climat sec, et où l'eau doit être pompée sur de longues distances.

On vous aide à trouver la meilleure offre d'électricité pour votre exploitation céréalière !

Un conseiller Selectra vous aide à comparer les devis de différents fournisseurs et à trouver la meilleure offre dans votre cas. Appelez gratuitement le 
☎️ 09 74 59 19 51 ou demandez un Devis gratuit en ligne en 2 minutes

Agriculteurs et gaz naturel : quel fournisseur choisir en fonction de sa consommation ?

Quelle est la consommation de gaz naturel d'un agriculteur ?

Le gaz naturel ne représente en moyenne que 8 % de l'énergie consommée dans les exploitations agricoles. Ce poste de consommation est plutôt faible dans les exploitations agricoles, les énergies les plus consommées étant les produits pétroliers (notamment le fioul pour le carburant des tracteurs), suivi de l'électricité.

De nombreuses exploitations agricoles, comme celles spécialisées dans l'élevage bovin, que ce soit pour le lait ou pour la viande, ou les exploitations spécialisées dans la grande culture ou les céréales, ne consomment pas, ou très peu, de gaz naturel.

Selon une étude de 2014 réalisée par le Commissariat Général du développement durable, les exploitations spécialisées en maraîchage/horticulture constituent cependant une exception notable. En effet, leur consommation de gaz naturel représente environ 50 % de leur consommation énergétique. Ce gaz est souvent utilisé pour le chauffage des serres afin de maintenir des conditions climatiques optimales pour la croissance des plantes, surtout pendant les saisons plus froides. Le chauffage des serres permet de protéger les cultures des gelées et de maintenir des températures constantes, favorisant ainsi une production continue toute l'année. Pour réduire la consommation d'électricité d'une exploitation de maraichage, il est judicieux de faire installer une serre photovoltaïque.

Quel fournisseur de gaz naturel choisir pour mon exploitation agricole

Les agriculteurs nécessitant une offre de fourniture de gaz naturel consomment, pour la grande majorité d'entre eux, moins de 300 MWh de gaz naturel par an.

Dès lors, voici les 5 fournisseurs de gaz naturel les moins chers du marché pour les agriculteurs en juin 2024 :

🔥 Quel fournisseur de gaz est le moins cher ?
Fournisseur Nom de l'offre Prix de l'abonnement Prix du kWh en Base Budget annuel
Économies par rapport au Tarif Réglementé*
CRE
PRIX REPÈRE MOYEN DE VENTE DE GAZ NATUREL PRO
243.77 € 0.0761 € Budget estimé
4049 €
au même prix que le Prix Repère
EDF
CONTRAT GARANTI GAZ
🔐 Des prix bloqués
Note des clients : 1.8/5

358.44 € 0.0778 € Budget estimé
4248 €
Votre surcoût est de
200 €
Dyneff
MON CONTRAT GAZ SEREIN PRO
🔐 Des prix bloqués
Note des clients : 3.5/5

291.24 € 0.0838 € Budget estimé
4481 €
Votre surcoût est de
432 €
Wekiwi
FORFAIT GAZ
🔐 Des prix bloqués
Note des clients : 1.5/5

213.34 € 0.1154 € Budget estimé
5983 €
Votre surcoût est de
1935 €

*Tarifs HTVA à jour du 23/06/2024. Budget calculé et économies estimées pour une consommation annuelle de 50000 kWh (classe de consommation B2i)

Quel fournisseur de gaz propane choisir pour un agriculteur ?

Le propane est couramment utilisés dans l'agriculture pour diverses applications en raison de leur disponibilité, facilité de stockage et transport, ainsi que leur efficacité énergétique.

Voici les 5 offres de propane les moins chères du marché en juin 2024 pour les agriculteurs ayant une citerne enterrée.

Tarifs des offres de citerne - cuve enterrée
Fournisseur Offre Tarifs
Prim'eazy First sans compteur 2252€/an
Optimo 2309€/an
Idéo prix fixe 2720€/an
Prim'eazy+ 100% biopropane (sans compteur) 2998€/an
Prim'eazy+ 100 % biopropane (avec compteur) 3025€/an

Prix annuel TTC abonnement et entretien compris pour une citerne enterrée

Dans le secteur agricole, le butane et le propane peuvent être utilisés pour :

  • Le chauffage des serres ;
  • Le séchage des récoltes des céréales, du foin, ou d'autres produits agricoles sensibles à l'humidité et sujets à la moisissure ;
  • Le chauffage des bâtiments agricoles ;
  • L'alimentation de certains équipements ;
  • La protection des cultures contre le gel.

Comment réduire la facture d'énergie d'un agriculteur ?

Choisir le fournisseur d'énergie le plus adapté à ses besoins

Quel que soit le type d'exploitation agricole qu'il occupe, le premier réflexe que doit avoir un agriculteur souhaitant réduire sa facture d'énergie est de comparer les offres d'électricité et de gaz afin de choisir l'offre la plus avantageuse pour les besoins de son exploitation.

Pour cela, il est recommandé de faire appel à un courtier en énergie. Celui-ci analyse les besoins en énergie de l'exploitation et compare les devis des fournisseurs afin de proposer une offre sur-mesure à l'agriculteur.

Bénéficiez d'un accompagnement personnalisé et gratuit !

Un conseiller Selectra vous aide à comparer les devis de différents fournisseurs et à trouver la meilleure offre dans votre cas. Appelez gratuitement le 
☎️ 09 74 59 19 51 ou demandez un Devis gratuit en ligne en 2 minutes

Réduire sa consommation d'énergie

Le deuxième levier d'action dont disposent les agriculteurs pour réduire leur facture d'énergie est de réduire leur consommation d'énergie. Pour cela, la stratégie à adopter dépend essentiellement du type d'exploitation occupé et de l'énergie consommée.

Réduire la consommation d'électricité de son exploitation laitière

Comme nous l'avons vu précédemment, la consommation d'électricité des agriculteurs éleveurs de vaches laitières est élevée. En effet, le fonctionnement de la salle de traite requiert l'utilisation d'équipements particulièrement énergivores.

Quelques éco-gestes simples

Cependant, plusieurs solutions peuvent être mises en œuvre pour réduire sa consommation d'électricité liée à la production laitière :

  • Placer le tank à lait dans un endroit frais et ombragé afin que celui-ci soit bien ventilé, et fonctionne plus efficacement afin de consommer moins d'électricité ;
  • Installer le groupe frigorifique à l'extérieur ou dans un local séparé du tank de lait. Cela réduit la chaleur générée dans le local de stockage du lait et permet au groupe frigorifique de fonctionner plus efficacement.
  • Nettoyer les ailettes du condenseur tous les 3 mois avec une brosse en nylon dure ou par soufflage à l’air comprimé pour assurer un refroidissement efficace et réduire la consommation électrique du tank.

Ces mesures simples ne nécessitent pas d'investissements et peuvent déjà permettre aux agriculteurs de réaliser des économies significatives.

S'équiper d'un pré-refroidisseur de lait

Pour réduire davantage sa consommation d'électricité, il est également possible de s'équiper d'un pré-refroidisseur de lait.

Qu'est-ce qu'un pré-refroidisseur de lait et comment ça fonctionne ?

Un pré-refroidisseur de lait est un échangeur thermique grâce auquel le lait chaud et l'eau froide circulent en sens opposés, permettant à l'eau de refroidir le lait avant qu'il n'entre dans le tank. Cela réduit la température du lait à 17-23 °C et augmente celle de l'eau à 18-22 °C.

Concrètement, lorsque le lait d'une traite arrive dans le tank, il est à une température variant entre 37 et 38 °C. Le tank refroidit le lait à une température comprise entre 0 et 3 °C en moins de 3 heures, et maintient cette température pendant 1 à 3 jours (jusqu'au passage du laitier), en plus de répéter ce processus avec le lait des traites suivantes.

L'action de refroidissement est très énergivore. Mais elle peut l'être considérablement moins grâce à un pré-refroidisseur de lait. En effet, la consommation électrique du tank est proportionnelle à la température d'entrée du lait. Selon l'Institut de l'élevage, chaque réduction de 1 °C du lait entraîne une économie de 0,5 Wh/litre. Le pré-refroidissement permet donc de réduire significativement la consommation d'énergie.

Combien peut-on économiser grâce à un pré-refroidisseur de lait ?

Considérons une exploitation agricole laitière avec les caractéristiques suivantes :

  • Un refroidisseur de lait permettant de refroidir le lait de 37 à 20 °C ;
  • Une production de 500 000 litres de lait par an ;
  • Un contrat de fourniture d'électricité au Tarif Bleu d'EDF en option Base (0.2047 € / kWh) ;

Selon l'Institut de l'élevage, chaque réduction de 1 °C du lait entraîne une économie de 0,5 Wh/litre. Ainsi, une réduction de la température du lait de 37 à 20 °C entraîne une économie de 8,5 Wh/litre.

De ce fait, une exploitation produisant 500 000 litres de lait par an économise 4 250 000 Wh par an, soit 4 250 kWh.

En considérant un prix du kWh en Base de 0.2047 €, l'agriculteur économise environ 870 € par an grâce à l'utilisation d'un pré-refroidisseur de lait.

Réduire sa consommation d'électricité en tant qu'agriculteur céréalier

Pour réduire la consommation d'électricité dans une exploitation céréalière, il est essentiel d'optimiser le séchage des céréales et les systèmes d'irrigation. Utiliser des séchoirs à grains à haute efficacité énergétique et récupérer la chaleur résiduelle permet de diminuer les besoins en énergie. Pour l'irrigation, adopter des systèmes goutte-à-goutte ou des asperseurs efficaces, et automatiser l'irrigation avec des capteurs d'humidité du sol, aide à réduire la consommation électrique tout en optimisant l'utilisation de l'eau.

Agriculture et production d'électricité : l'immense potentiel de l'agrivoltaïsme

L'agrivoltaïsme se profile comme l'un des enjeux majeurs de la décennie à venir pour favoriser l'expansion de la production d'énergie solaire en France, et ainsi accélérer la transition énergétique. En parallèle des installations photovoltaïques sur les hangars et les toits, cette approche représente un pilier essentiel pour soutenir cette transition. En intégrant les panneaux solaires aux terres agricoles, l'agrivoltaïsme offre une solution innovante qui concilie la production d'électricité verte avec la préservation des ressources agricoles, contribuant ainsi à bâtir un avenir énergétique plus durable.

Qu'est-ce que l'agrivoltaïsme ?

L'agrivoltaïsme est une pratique consistant à combiner la production d'énergie solaire photovoltaïque avec des activités agricoles sur une même parcelle de terrain. Concrètement, cela implique l'installation de panneaux solaires au-dessus des cultures ou des pâturages.

L'agrivoltaïsme est encadré par un premier décret paru le 9 avril 2024

Le 9 avril 2024 a marqué la parution du décret relatif à l'agrivoltaïsme. Ce décret entend proposer un cadre législatif pour favoriser le développement de projets photovoltaïques dans l'intérêt de l'ensemble des parties prenantes.

Les principales mesures du décret agrivoltaïsme sont les suivantes :

  • La baisse de rendement tolérée suite à l'installation d'un projet photovoltaïque est plafonnée à 10 %. La parcelle concernée doit donc atteindre au minimum 90 % du rendement agricole d'une parcelle témoin similaire ;
  • La couverture maximale des panneaux solaires est fixée à 40 % de la surface agricole, sauf pour les projets ayant déjà fait leurs preuves ;
  • Les projets agrivoltaïques doivent améliorer les conditions agronomiques des cultures, par exemple, en fournissant de l'ombre ou en les protégeant des intempéries ;
  • Une réglementation spécifique pour le photovoltaïque au sol sera élaborée à travers des documents cadres ;
  • Des contrôles stricts seront instaurés, avec des modalités précisées ultérieurement dans un arrêté.

Quels sont les avantages et les inconvénients de l'agrivoltaïsme pour les agriculteurs ?

L'agrivoltaïsme promet deux avantages majeurs aux agriculteurs :

  1. Un revenu supplémentaire stable et prévisible à long terme ;
  2. Une amélioration des conditions agronomiques de la surface agricole, par exemple, via l'apport d'ombre, ou encore la protection contre les intempéries et les ravageurs.

Cependant, concernant le développement de projets photovoltaïques, deux freins subsistent du côté des agriculteurs :

  1. L'investissement initial peut être élevé, ce qui peut dissuader les agriculteurs à mettre en œuvre un projet agrivoltaïque malgré les économies significatives réalisables à long terme ;
  2. De nombreux agriculteurs expriment des inquiétudes concernant l'impact négatif que pourrait avoir une installation photovoltaïque sur la culture agricole. Le décret relatif à l'agrivoltaïsme entend apporter une législation rassurante pour les agriculteurs.

Quels sont les principaux projets agrivoltaïques ?

Parmi les principaux projets agrivoltaïques, on peut principalement citer :

  • Les hangars photovoltaïques, dont la surface et l'inclinaison des toitures offrent un haut potentiel. L'agriculteur peut également faire financer son hangar photovoltaïque intégralement via un partenariat en cédant à une société tiers l'exploitation de l'électricité photovoltaïque de son hangar ;
  • Les ombrières photovoltaïques fixent ou dynamiques sont adaptées pour de nombreuses cultures. Les agriculteurs souhaitant mettre en place des champs photovoltaïques via l'installation d'ombrières peuvent protéger leur culture contre les intempéries et la canicule ;
  • Les serres photovoltaïques, qui apportent les bienfaits d'une serre agricole classique, tout en apportant de l'ombre et en produisant de l'électricité verte ;
  • Les centrales au sol intégrées avec des pratiques de pâturage sur des prairies permanentes.

Questions, commentaires, remarques ?

Écrivez-nous à l'adresse [email protected]