Un conseiller spécialisé pour vos démarches au

09 74 59 19 51 Rappel gratuit

Tarif electricité professionnel : prix du kWh pour les pros et entreprises

appel gratuit

Et si vous pouviez réduire votre facture énergie pro ?

Selectra vous aide avec un devis gratuit et sans engagement ! Appelez-nous   ou demandez un rappel gratuit !

appel gratuit

Et si vous pouviez réduire votre facture énergie pro ?

Notre call center est actuellement fermé. Demandez un devis ou faites-vous rappeler gratuitement.

Le prix du kWh d'électricité pour les professionnels et les entreprises est conditionné par plusieurs composantes dont certaines peuvent évoluer significativement dans le temps. Le prix du kWh varie aussi selon le fournisseur et l'offre retenue par le client. Les modalités de fixation du prix de l'énergie diffèrent nettement selon la fourchette dans laquelle se trouve la puissance du compteur.

 

 

Total : 0,1503 € TTC au 1er janvier 2016

Au 1er janvier 2016, les taxes représentent 38% du prix du kWh.

Tarif electricité professionnel : prix du kWh pour les entreprises, industries et grands comptes (> 36 kVA)

Les entreprises dotées d'un compteur de puissance supérieure à 36 kVA, souvent multisites, font une consommation d'énergie très importante et sont donc généralement attentives au prix du kWh ainsi qu'à celui de la prime fixe annuelle (l'abonnement), mais aussi aux autres conditions du contrat telles que les conditions des dépassements de puissance. Cette tranche de puissance est donc hautement concurrencielle.

Disparition des tarifs réglementés

Les tarifs réglementés pour les compteurs de puissance supérieure à 36 kVA (tarifs jaune et vert) ont disparu au 1er janvier 2016.

Les clients n’ayant pas opté pour une offre de marché après cette date se sont vus basculés sur une offre dotée d’un prix du kWh 5% plus cher que les tarifs réglementés pour une période de six mois. Au terme de cette période, le client retardataire est basculé sur une offre dotée d’un prix du kWh encore plus élevé, suite à la tenue d’enchères inversées entre plusieurs fournisseurs.

Les offres de marché, un prix du kWh sur négociation

En l’absence de tarifs réglementés, les clients ont accès à une variété d’offres à prix de marché proposées par plus d’une vingtaine de fournisseurs différents. Dans cette fourchette de puissance, le prix du kWh varie en fonction de la négociation entre le client et le fournisseur, le contrat étant souvent conçu sur mesure.

Le prix de l’électricité peut être négocié en fonction de plusieurs facteurs, tels les prévisions de consommation, l’obligation faite ou non au client de se conformer à ces prévisions, la présence d’une durée d’engagement ou encore les services et conseils associés. Le prix du kWh d’un fournisseur peut aussi être plus élevé du simple fait qu’il capitalise sur sa forte notoriété. Il est conseillé de demander des devis auprès de plusieurs fournisseurs afin d’obtenir la proposition la plus compétitive.

Evolution du prix du kWh au fil de l’année

Au fil de l’année, le prix du kWh peut dépendre des variables suivantes :

  • les postes horosaisonniers : le prix du kWh varie selon l’heure de la journée et la saison, en correspondance avec la charge assumée par le réseau électrique. Certaines offres permettent de s’affranchir des postes horosaisonniers et de payer un prix du kWh stable au fil de l’année.
  • la longueur d’utilisation : plus l’électricité est consommée longtemps dans l’année, plus le prix du kWh est élevé lors des postes horosaisonniers où il est le plus élevé.

Evolution du prix du kWh dans le cadre du contrat

La plupart des fournisseurs proposent plusieurs modalités de fixation pour le prix du kWh :

  • indexé sur la formule publiée par la CRE, comprenant l’Arenh et servant de base à l’évolution du tarif réglementé (cette option est déconseillée, l’Arenh se caractérisant par une évolution à la hausse) ;
  • indexé sur le prix du MWh observé sur les marchés de gros (le client pouvant parfois même choisir les indices retenus) ;
  • fixe sur une certaine durée, permettant ainsi au client d’éviter les hausses du prix du kWh, ce qui peut aussi le conduire à rater des opportunités si le prix du kWh vient à baisser ;
  • composite, reposant à la fois sur un prix fixe et un prix indexé, le client pouvant choisir de répartir la construction du prix du kWh entre les deux principes voire d’alterner entre les deux.