You are here

Puissance réduite : quelle différence avec la puissance souscrite ?

Réduisez le prix du kWh d'électricité et de gaz naturel Nos conseillers Selectra vous accompagnent gratuitement pour faire le bon choix pour votre local professionnel et souscrire un contrat d’électricité ou de gaz avantageux.
Demandez votre devis en ligne ou contactez-nous au 09 74 59 19 51 (ouvert lundi-vendredi de 8h à 21h ; samedi de 8h30 à 18h30) — Me faire rappeler gratuitement

Les entreprises grosses consommatrices d'électricité ont la possibilité de souscrire soit à une seule puissance, soit à plusieurs puissances en fonction de la période de l'année. La puissance réduite correspond à une forme de moyenne pondérée des puissances souscrites.

Le point sur la puissance souscrite

Compteur Linky

Un compteur communiquant Linky

La puissance souscrite, exprimée en kVA, correspond à la puissance maximale que le client a le droit d’appeler sur le réseau à un instant t : il s’agit donc d’un droit de tirage. Si la puissance souscrite est dépassée, le client s’expose soit à ce que le disjoncteur mette le système hors tension, soit, dans la plupart des cas pour les clients gros consommateurs, à un dépassement de puissance qui sera facturé à un prix élevé, pour chaque heure de dépassement de puissance commencée.

Par ailleurs, la puissance souscrite a une influence directe sur le prix de l’abonnement d’électricité, aussi appelé, pour les compteurs de plus de 36 kVA, la prime fixe annuelle. Il est donc crucial pour le client de pouvoir cerner précisément ses besoins en puissance, afin de payer sa facture électrique au prix le plus juste.

Intérêt de la puissance réduite

Afin de permettre à leurs clients de réduire le montant de l’abonnement, la plupart des fournisseurs proposent à leurs clients dotés de compteurs de puissance supérieure à 36 kVA la possibilité de souscrire un dénivelé de puissance. Cette option consiste à souscrire plusieurs niveaux de puissance différents en fonction du poste horosaisonnier. L’ensemble des puissances souscrites est pris en compte pour le calcul de la « puissance réduite ».

A titre d’exemple, les postes horosaisonniers pour le tarif vert d’EDF en option A5 Base sont les suivants :

  • Pointe Hiver
  • Heures Pleines Hiver
  • Heures Creuses Hiver
  • Heures Pleines Eté
  • Heures Creuses Eté

Règles d'application des dénivelés de puissance

Le client a ainsi la possibilité de valoriser sa capacité d’effacement durant les périodes où le réseau connait une forte charge, c’est-à-dire où la demande en électricité est élevée. C’est le cas typiquement en hiver, et durant les heures dites « pleines », par exemple en soirée entre 17h et 21h. Dans cet ordre d’idées, il n’est pas possible de souscrire une puissance plus importante en hiver qu’en été, ni en heures pleines ou en heures de pointe qu’en heures creuses.

Le nombre de dénivelés de puissance que le client peut souscrire dépend de son offre. De façon générale, plus la puissance maximale est importante et plus il est possible de choisir de dénivelés de puissance. Aux tarifs réglementés d'EDF, le dénivelé de puissance n'est disponible que pour les tarifs verts, et pour les tarifs jaunes dans le cadre de la version Longues Utilisations.

A qui s'adresse cette option ?

Le dénivelé de puissance concerne les entreprises qui ont la capacité de réduire leur consommation lors des moments de l'année où la consommation nationale est la plus élevée, c'est-à-dire en hiver et en soirée, quand les ménages font une forte consommation d'énergie de chauffage. Les entreprises ayant cette capacité réduisent rarement leur consommation d'énergie d'éclairage ou de chauffage, mais réduisent plutôt leur consommation dédiée au process. C'est le cas des industriels, gros consommateurs d'électricité.

On note que les entreprises sont incitées à réduire leur consommation d'électricité sur ces périodes également par le fait que le prix du kWh y est nettement plus élevé.

Calcul de la puissance réduite

La puissance réduite est déterminée en calculant une forme de moyenne pondérée. L’équation est la suivante :

Pr = k1P1 + k2(P2-P1) + k3(P3-P2) + k4(P4-P3) + k5(P5-P4) + k6(P6-P5) + k7(P7-P6) + k8(P8-P7)

Où :

  • Pr est la puissance réduite
  • P1 à P8 sont les puissances souscrites, où P1 est la puissance souscrite la plus basse
  • k1 à k8 sont les coefficients de réduction, inférieurs ou égaux à 1

On note donc que la puissance souscrite la plus basse, associée au poste horosaisonnier de pointe, est utilisée comme une base, et que chaque puissance supplémentaire par ordre croissant est comptabilisée en étant retranchée de la puissance souscrite immédiatement inférieure. La différence obtenue, propre à chaque poste horosaisonnier, est associée à un coefficient de réduction.

Pour compliquer les calculs, le coefficient associé à chaque puissance varie en fonction de la version tarifaire. Typiquement, une version tarifaire plus longue valorise davantage des écarts importants entre les puissances souscrites dans le calcul de la puissance réduite. Autrement dit, plus la version est longue, et plus le fait d'opter pour des puissances basses pour ses basses puissances aura un effet baissier sur la puissance réduite.

Partager sur Facebook  Partager sur Twitter  Partager sur Google Plus