Cours du gaz naturel : quel est le prix du MWh en 2023 ?

Dernière mise à jour :
min de lecture
réduires ses taxes

Gaz naturel : quelle offre choisir ?

Offre à prix indexés sur le marché de gros, offre à prix fixes,... Les conseillers B2B Selectra vous aide à comparer les offres et vous oriente vers la plus adaptée à votre profil de consommation :

Notre plateforme téléphonique est actuellement fermée

Comparez les offres de gaz naturel en ligne avec Selectra en obtenant un devis sur-mesure

Devis gratuit

Au 20/04/2024, le prix du MWh de gaz pour livraison en 2024 s'élève à 33.879 €. Sur le marché PEG, les cours du gaz naturel évoluent tous les jours. Cet article explique le principe du PEG du gaz, le fonctionnement du marché de gros et comment les prix du gaz naturel sont fixés.

Quel est le prix du MWh de gaz sur le marché de gros ?

Prix du MWh de gaz 2024

Le 20/04/2024, le cours du gaz sur le marché de gros PEG pour la période Juin 2024 est de 30.42 €/MWh. Comparé avec le point haut du 16/04/2024 (32.923 €/MWh), cela représente une baisse de 8%. Par rapport au minimum atteint le 03/04/2024, le prix au 19/04/2024 est en hausse de +20% à 30.42€/MWh.

Les prix sur les marchés de gros du gaz en France sont observés via l'indice PEG (appelé autrefois PEG Nord - il a fusionné avec le TRS en novembre 2018).

Les offres de gaz indexées sur les marchés de gros destinées aux professionnels utilisent cette référence pour fixer leurs tarifs.

Cotation EEX PEG Futurs Gaz le 20/04/2024
Futurs mensuels
Janvier 202535.762 € / MWh
Avril 202427.451 € / MWh
Mai 202430.476 € / MWh
Juin 202430.42 € / MWh
Juillet 202430.614 € / MWh
Août 202430.312 € / MWh
Septembre 202431.542 € / MWh
Octobre 202431.945 € / MWh
Novembre 202434.502 € / MWh
Décembre 202436.074 € / MWh
Futurs trimestriels
3ème trimestre 202430.815 € / MWh
4ème trimestre 202434.17 € / MWh
1er trimestre 202536.346 € / MWh
2ème trimestre 202533.297 € / MWh
3ème trimestre 202532.097 € / MWh
4ème trimestre 202533.823 € / MWh
1er trimestre 202634.171 € / MWh
Futurs annuels
Année 202533.879 € / MWh
Année 202630.092 € / MWh
Année 202726.813 € / MWh

Évolution du cours du gaz naturel

Source : EEX PEG Futures gaz

Comment peut-on expliquer la hausse des cours du gaz naturel

La crise en Europe

D'abord, il faut noter que lorsqu'il y a un écart entre l'offre et la demande, les prix du gaz baissent ou augmentent en fonction. Pendant la crise sanitaire où les besoins en gaz naturel avaient drastiquement chuté, les prix avaient également baissé. À l'inverse, la reprise économique vers fin septembre 2021 a entraîné une très forte hausse de la demande mondiale en gaz naturel, d'où les prix très élevés depuis.

Les conditions météorologiques n'étaient pas non plus favorables. La situation s'aggrave à cause d'un hiver particulièrement long et froid en 2021, augmentant davantage les demandes pendant que l'offre ne suit pas en Europe. Sans oublier le manque de vent en mer du Nord qui a ralenti la production éolienne d'électricité et entraîné une utilisation plus importante du gaz naturel.

La guerre entre la Russie et l'Ukraine

Les pays européens sont très dépendants de la Russie en matière d'énergie. Il faut rappeler que la Russie est la troisième puissance énergétique au monde, mais aussi l'un des premiers pays exportateurs de gaz naturel. Environ 45 % du gaz naturel dans l'Union Européenne provient de la Russie.

Ainsi, le conflit entre la Russie et l'Ukraine impacte directement les prix de l'énergie en Europe, car il cause une réduction des exportations russes vers les pays européens ainsi que des difficultés logistiques sur les routes d'approvisionnement. Les sanctions contre la Russie font aussi que de nombreux pays doivent réorganiser leurs approvisionnements - un processus coûteux et complexe.

La dépréciation de l'euro

L'euro a baissé depuis 2021, et cette baisse n'a fait que se renforcer en 2022, à tel point que l'euro a atteint la parité avec le dollar en juillet. La dépréciation de l'euro a un impact direct sur l'inflation et le pouvoir d'achat des ménages.

En effet, selon l'office européen des statistiques Eurostat, près de la moitié des produits importés dans la zone euro sont facturés en dollar, y compris le gaz et le pétrole. Non seulement il faut donc plus d'euros pour acheter les produits importés, mais en plus, lorsque l'euro baisse, ces produits perdent en compétitivité et deviennent plus chers.

La crise de l'énergie en France

Par rapport aux autres pays européens, l'impact de la guerre entre la Russie et l'Ukraine est plus modéré en France, car nous n'importons qu'environ 17 % de notre gaz naturel auprès de la Russie et pouvons encore nous tourner vers d'autres producteurs, comme la Norvège.

Cela étant dit, la France n'échappe pas à la crise énergétique, car les pays européens qui dépendent fortement de la Russie pour s'approvisionner doivent désormais se tourner vers d'autres pays producteurs, comme la Norvège - causant alors une baisse d'approvisionnement pour la France. Un autre problème est que la Norvège avait subi un incendie dans l'un de ses plus gros sites de production de GNL. Cela avait entraîné un arrêt de production, et donc encore une fois une difficulté pour les pays importateurs de s'approvisionner en gaz et suivre les demandes en énergie.

Heureusement, le gouvernement français a annoncé le gel des prix de l'énergie sur l'année 2022 pour limiter les hausses. Pour les entreprises qui ne sont pas éligibles aux tarifs réglementés PRO, une aide « gaz et électricité » a aussi été mise en place pour aider les entreprises à compenser leurs surcoûts de dépenses en énergie. D'autres aides Énergie à destination des entreprises existent.

Quelles sont les prévisions pour le prix du gaz en 2023 ?

Il n'est pas été facile de prévoir l'évolution du prix du gaz pour l'année 2023, étant donné que les cours du gaz naturel sont très volatiles. Toutefois, la première ministre Elisabeth Borne avait annoncé que les prix du gaz augmenteront d'environ 15 % en janvier 2023, ce qui représente une hausse des factures de l'ordre de 25 € par mois pour les ménages.

Sachant que les tarifs réglementés du gaz ont déjà disparu depuis 2020 pour les pros, les entreprises doivent se tourner vers des offres de marché, dont les prix ne sont pas réglementés par les pouvoirs publics. Elles sont bien moins protégées par les fluctuations. Le gouvernement a cependant prévu plusieurs dispositifs d'aide pour les ménages et professionnels français. La hausse des prix est limitée à 15 % grâce au prolongement du bouclier tarifaire.

Un plafonnement du prix du gaz a aussi été mis en place à l'échelle européenne afin de limiter l'augmentation des prix. Les 27 États se sont accordés afin de demander à la Commission européenne de plafonner les prix du gaz dans toute l'Europe. Le 15 février 2023 ce nouveau mécanisme a ainsi été activé dès qu'un pays dépasse 180 euros le mégawatt-heure (MWh).

D'un autre côté, Goldman Sachs avait prédit que le prix du gaz en Europe pourrait être inférieur à 100 € / MWh au premier trimestre 2023. Rappelons aussi que la CRE avait annoncé le 5 octobre 2022 que la France a rempli à 99 % ses stocks de gaz naturel, avec environ 130 TWh de gaz déjà stockés. Cela représente 25 % de la consommation annuelle française et 67 % de la consommation hivernale des particuliers et PME. En janvier 2023, le mégawattheure de gaz ne valait que 73 euros. Il faut tout de même rester prudent puisque les prix du marché de gros fluctuent régulièrement.

Existe-t-il des offres de gaz naturel indexées sur le marché de gros ?

Les offres indexées sur le marché de gros sont-elles une bonne option pour mon entreprise ? Pour savoir quelle offre de gaz est la plus adaptée en fonction du profil de consommation de son entreprise, il est conseillé de faire appel au courtage en énergie. Les conseillers Selectra B2B comparent les offres et identifient celles qui seront les plus intéressantes pour son client. Le service est totalement gratuit. Ils sont joignables au ☎️ 09 74 59 19 51.
Obtenir un devis gratuit

En quoi consiste une offre de gaz naturel indexée sur le marché de gros ?

Généralement, les offres de gaz sont indexées sur les tarifs réglementés, qui sont fixés et régulés par les pouvoirs publics. Cela dit, il existe aussi des offres de gaz indexées sur le marché de gros, qui fonctionne comme une bourse de l'énergie.

En France, les offres indexées sur le marché de gros prennent comme référence l'indice PEG Nord de Powernext. Sur ce marché, les cours du gaz naturel fluctuent plusieurs fois par jour en fonction de l'offre et de la demande.

Quels sont les avantages et les inconvénients des offres indexées sur le marché de gros ?

D'abord, il faut noter que les offres indexées sur le marché de gros sont composées de la même manière que toutes les offres de marché : un prix de l'abonnement fixe, les taxes sur le gaz et le prix du kWh. Seuls les prix du kWh changent en fonction de l'évolution des cours du gaz sur le marché de gros. L'avantage de ce type d'offre est que les prix peuvent y être particulièrement bas, et les consommateurs peuvent bénéficier de fortes réductions quand c'est le cas.

Avant la crise, les prix du gaz étaient relativement stables et bas sur le marché de gros. Mais depuis la hausse des prix, les consommateurs ayant souscrit ce type d'offre paient le prix fort. Leurs factures ont littéralement explosé et ils ne bénéficient d'aucune protection (sachant que le bouclier tarifaire ne concerne que les offres indexées sur le TRV). Ce type de contrat est donc risqué pour plusieurs raisons :

  • Des prix qui fluctuent très régulièrement ;
  • Des prix qui ne sont pas réglementés par les pouvoirs publics et qui peuvent donc littéralement exploser à tout moment ;
  • Pas de protection en cas de hausse des prix ;
  • Pour les entreprises, en cas d'explosion des prix du gaz, il faut parfois payer des frais de résiliation anticipée s'ils souhaitent changer d'offre (voir les conditions avec le fournisseur).

Quelles sont les offres à destination des professionnels ?

Exemples d'offres indexées sur le marché de gros pour les professionnels
Fournisseur / offre Caractéristique
EDF Entreprises
logo edf
Contrat Gaz Evolution
  • Un prix basé sur l’indice PEG Monthly Index Powernext ;
  • Sans engagement, ni plafond de consommation ;
  • Pour les consommations inférieures ou égale à 300 MWh.
EDF Entreprises
logo edf
Contrat Gaz naturel prix indexé
  • Un prix basé sur l’indice PEG Monthly Index Powernext ;
  • Sans engagement, ni plafond de consommation ;
  • Pour les consommations supérieures à 300 MWh.
Engie
Engie
Latitude Gaz Pro
  • Un prix qui évolue chaque mois selon les prix du marché de gros ;
  • Résiliation de contrat PRO possible à tout moment avec un préavis de 2 mois ;
  • Option Énergie verte avec 10 % de gaz vert produit en France.

Sélection d'offres classées par ordre alphabétique.

Les offres indexées sur le marché de gros sont-elles une bonne option pour mon entreprise ? Pour savoir quelle offre de gaz est la plus adaptée en fonction du profil de consommation de son entreprise, il est conseillé de faire appel aux courtiers en énergie Selectra. Ces derniers comparent les offres et identifient celles qui seront les plus intéressantes pour son client. Le service est totalement gratuit. Ils sont joignables au ☎️ 09 74 59 19 51.
Obtenir un devis gratuit

Zoom sur l'indice PEG

C'est quoi l'indice PEG ? Définition

L'indice PEG, ou Point d'Échange de Gaz, est un hub virtuel sur lequel tous les acteurs se retrouvent pour échanger du gaz. En d'autres mots, c'est sur ce hub que les fournisseurs de gaz ainsi que les gestionnaires de réseaux effectuent les échanges de gaz avant qu'il ne soit distribué aux consommateurs finaux. Selon la CRE, il s'agit simplement du point virtuel du réseau de transport de gaz français - virtuel, car il n'existe pas de points physiques où les acteurs de la chaîne d'approvisionnement du gaz peuvent se rencontrer pour acheter et vendre leur gaz.

Chaque pays européen dispose de son propre hub virtuel. Il y a, par exemple, le NBP pour le Royaume-Uni (le premier à avoir libéralisé son marché de l'énergie), ou encore le TTF pour les Pays-Bas, qui sert aujourd'hui d'indice de référence en Europe. En France, le PEG est géré et opéré par les gestionnaires de réseaux de transport. Il existe deux types de contrats sur le PEG, dont les produits Spot et les produits futurs ou à terme.

Les produits Spot du gaz

On parle de produits Spot lorsque le gaz est acheté, puis livré quasiment immédiatement. Les fournisseurs qui achètent des produits Spot établissent donc des contrats à court terme. Lorsqu'ils achètent leur gaz, celui-ci est livré :

  • Le jour même (intraday)
  • Le jour d'après (day ahead)
  • Ou le week-end

La particularité des produits SPOT est que les prix du gaz sont très volatiles, car ils évoluent à la hausse comme à la baisse en fonction de l'offre et la demande. Ils peuvent, par exemple, être plus chers en fin de journée, quand les salariés rentrent chez eux. Pour des raisons pratiques, cependant, les fournisseurs de gaz qui indexent leurs offres sur le marché de gros font évoluer leurs prix chaque mois (contre une fois par an pour les tarifs réglementés).

Les produits à terme du gaz

Les produits à terme, aussi appelés produits futurs, sont des contrats établis par les fournisseurs qui souhaitent acheter leur gaz à l'avance pour une livraison future : dans plusieurs mois, trimestres ou même une année plus tard.

C'est d'ailleurs ce type de contrat qui permet aux fournisseurs d'établir et d'anticiper leur grille tarifaire. Les contrats à terme leur permettent de couvrir une bonne partie des livraisons nécessaires grâce aux produits futurs qu'ils ont achetés - qui plus est à des prix stables, car ces derniers sont définis à la date du contrat.

À quoi sert le Point d'Échange de Gaz (PEG) ?

Le PEG gaz sert principalement à gérer et à équilibrer toutes les transactions de gaz sur le marché. Concrètement, il permet l'équilibrage du volume entrant dans le réseau et le volume sortant ou injecté dans les réseaux de distribution. Cela donne la possibilité de faire le lien entre l'offre et la demande de gaz.

En pratique, lorsque les fournisseurs achètent du gaz, ils en commandent une quantité qui correspond à une estimation de la consommation de leurs clients. Ainsi, les gestionnaires peuvent suivre les soutirages et injections prévus. C'est de cette manière que les gestionnaires de réseaux de transport peuvent sécuriser les approvisionnements et limiter les risques de pénurie.

Comment le PEG gaz a-t-il évolué ?

Les PEG avant le 1ᵉʳ novembre 2018

Avant le 1ᵉʳ novembre 2018, les échanges de gaz se faisaient sur deux points virtuels différents, selon la zone :

  • PEG Nord qui concerne les transactions sur le réseau GRTgaz Nord dans le Nord de la France ;
  • TRS (Trading Region South) qui concerne les transactions dans le Sud de la France, sur les zones de GRTgaz Sud et de TIGF (les deux ayant été fusionnés en 2015).

Un PEG unique après le 1ᵉʳ novembre 2018

En raison d'un écart important des prix du gaz entre le Nord et le Sud de la France, les deux points d'échange ont été fusionnés en novembre 2018 pour créer un marché de gaz unique appelé le TRF (Trading Région France). Il n'existe donc plus qu'un seul point d'échange, le PEG gaz.

En effet, le Sud ne dispose pas d'un niveau de liquidité suffisant, ce qui faisait que les prix étaient plus élevés que dans le Nord. Avec le marché unique, le but est d'améliorer la compétitivité et de permettre la baisse des prix pour les consommateurs sur tout le territoire.

Il faut toutefois rappeler que, s'il y a désormais un marché unique de gaz, il y a toujours deux zones d'équilibrage. Ces zones sont définies comme le réseau de transport au sein duquel le gaz est acheminé. On distingue ainsi Téréga qui gère le réseau dans le Sud-Ouest de la France, et GRTgaz sur le reste de l'Hexagone.

Zoom sur le marché de gros du gaz naturel

Qu'est-ce que le marché de gros du gaz ?

Le marché du gros du gaz est, selon la définition de la CRE, un marché où l'électricité et le gaz sont négociés entre les fournisseurs et les producteurs, avant d'être livrés sur le réseau pour les consommateurs finaux.

Pour faire simple, c'est sur le marché de gros que les énergéticiens, les gestionnaires de stockage, les négociants et l'ensemble des acteurs de la chaîne d'approvisionnement du gaz s'approvisionnent en gaz naturel. C'est un marché qui fonctionne comme une bourse où les prix évoluent très régulièrement en fonction de plusieurs facteurs, principalement l'offre et la demande. Par opposition, le marché de détail du gaz concerne la fourniture de gaz des clients finaux (donc entre le fournisseur et le consommateur).

Les différents acteurs sur le marché de gros du gaz naturel

Plusieurs acteurs recourent au marché de gros pour vendre et acheter du gaz naturel, mais aussi pour assurer l'équilibre des transactions :

  • Les producteurs de gaz naturel, qui agissent comme les vendeurs de gaz ;
  • Les fournisseurs de gaz naturel qui achètent le gaz aux producteurs avant de le revendre et de distribuer aux consommateurs finaux ;
  • Les gestionnaires de réseau qui assurent l'équilibrage des transactions afin d'éviter les pénuries de gaz ;
  • Les négociants qui ont pour rôle principal d'augmenter la liquidité du marché, en achetant et vendant du gaz sans le distribuer à des consommateurs finaux ;
  • Les expéditeurs d'équilibre qui doivent s'assurer que leurs livraisons quotidiennes sont équilibrées. Ainsi, les expéditeurs - qui sont souvent les fournisseurs d'énergie - doivent, par exemple, revendre le surplus de gaz si les sites de leur portefeuille n'ont pas consommé la totalité du gaz qui leur a été alloué pour la journée.

Comment les fournisseurs s’approvisionnent-ils « en gros » en gaz ?

On distingue deux modes d'approvisionnement en gaz sur le marché de gros :

Les contrats de gré à gré

Les contrats de gré à gré sont des contrats à long terme, d'une durée de 20 ou 30 ans généralement. En général, ce sont les contrats utilisés pour les importations de gaz de Russie, d'Algérie et de la Norvège, car ils permettent aux importateurs de sécuriser leurs approvisionnements sur plusieurs années, et aux exportateurs de sécuriser des débouchés sur une période suffisamment longue pour pouvoir réinvestir dans leur production.

Les contrats de gré à gré peuvent contenir des clauses « Take or Pay ». Cette clause exige que l'acheteur paie une quantité minimale de gaz, que le gaz soit enlevé ou non. D'autre part, le vendeur s'engage à livrer les volumes de gaz selon les échéances, peu importe les prix.

Les contrats intermédiés

Une autre manière de s'approvisionner en gros est le contrat intermédié, qui comprend la bourse (marché organisé) et les courtiers (contrats de gré à gré intermédiés). C'est à travers les contrats intermédiés que s'échangent les produits spots ou futurs que l'on explique plus haut.

C'est aussi le plus souvent le marché organisé qui est utilisé par les fournisseurs de gaz pour s'approvisionner en gaz, car ce type de contrat leur permet d'ajuster leur approvisionnement en fonction des besoins de leurs clients.