Prix PEG du gaz naturel en temps réel à M+1, Q+1 et Y+1

Dernière mise à jour :
min de lecture
réduires ses taxes

Gaz naturel : quelle offre choisir ?

Offre à prix indexés sur le marché de gros, offre à prix fixes,... Les conseillers B2B Selectra vous aide à comparer les offres et vous oriente vers la plus adaptée à votre profil de consommation :

Notre plateforme téléphonique est actuellement fermée

Comparez les offres de gaz naturel en ligne avec Selectra en obtenant un devis sur-mesure

Devis gratuit

Le 14/07/2024, le prix du gaz sur le marché de gros PEG pour la période Septembre 2024 est de 32.359€/MWh. Durant les 30 derniers jours, ce prix a oscillé entre 31.553 et 36.12€/MWh. Pour le 4ème trimestre 2024, le prix du gaz sur le marché PEG est de 35.541€/MWh. Pour les contrats futurs de l’année 2025, le cours du gaz au 12/07 est de 36.264€/MWh.

Prix du gaz sur le marché PEG pour les contrats M+1 (Monthly Ahead)  

Prix de marché PEG du gaz naturel en France
💶 Prix au 14/07/2024 📊 Variation comparée au 19/06/2024
32.359 €/MWh -10%

Le 14/07/2024, le cours du gaz sur le marché de gros PEG pour la période Septembre 2024 est de 32.359 €/MWh. Ces 30 derniers jours, le cours du gaz a oscillé entre 31.553 €/MWh au 19/06/2024 et 36.12 €/MWh atteint le 10/07/2024.

Les prix sur les marchés de gros du gaz en France sont observés via l'indice PEG (appelé autrefois PEG Nord - il a fusionné avec le TRS en novembre 2018). Le prix PEG EEX mensuel correspond au « PEG Monthly index €/MWh », soit à la moyenne des prix de règlements quotidiens des contrats à terme sur le gaz naturel du mois en cours. Ainsi, le prix PEG mensuel reflète fidèlement sa valeur sur le marché.

Prix du gaz sur le marché PEG pour les contrats 
Q+1 (Quarter Ahead)

Prix de marché PEG du gaz naturel en France
💶 Prix au 14/07/2024 📊 Variation comparée au 23/05/2024
35.541 €/MWh -8%

Le 14/07/2024, le cours du gaz sur le marché de gros PEG pour la période 4ème trimestre 2024 est de 35.541 €/MWh. Sur les 3 derniers mois, le cours du gaz a oscillé entre 31.717 €/MWh au 23/05/2024 et 38.822 €/MWh atteint le 29/04/2024.

Source : EEX PEG Futures gaz

Les contrats PEG Gaz "Q+1" sont des accords de fourniture de gaz naturel basés sur l'indice du PEG pour le trimestre suivant. Ils assurent aux consommateurs des prix stables sur une période de trois mois. Ce type de contrat permet aux entreprises de mieux prévoir leurs dépenses énergétiques. 

Bien que les contrats Q+1 réduisent l'exposition aux variations de prix à court terme, ils restent sensibles à la volatilité des marchés de gros influencée par des facteurs macroéconomiques et géopolitiques. Ces contrats conviennent à ceux qui cherchent un compromis entre les risques des contrats à très court terme (comme les contrats M+1) et l'engagement plus long des prix fixes.

Il est recommandé aux consommateurs de se renseigner auprès de leur fournisseur sur les modalités spécifiques, l'historique des prix PEG et la méthode de calcul des prix pour le trimestre suivant afin de bien comprendre leur facturation et les risques associés.

Prix du gaz sur le marché PEG pour les contrats Y+1 (Year Ahead)

Prix de marché PEG du gaz naturel en France
💶 Prix au 14/07/2024 📊 Variation comparée au 12/10/2023
36.264 €/MWh -24%

Le 14/07/2024, le cours du gaz sur le marché de gros PEG pour la période Année 2025 est de 36.264 €/MWh. Sur les 12 derniers mois, le cours du gaz a oscillé entre 26.616 €/MWh au 12/10/2023 et 47.672 €/MWh atteint le 23/02/2024.

Source : EEX PEG Futures gaz

Le prix PEG Gaz pour les contrats Y+1 correspond au tarif du gaz naturel établi sur les indices de prix du Point d'Échange de Gaz (PEG) pour l'année suivante. Dans ce contexte, « Y+1 » signifie "Year Ahead", ou « année suivante ».

Cela signifie que les prix du gaz naturel pour les professionnels sont basés sur les prévisions de prix à long terme sur le marché du PEG, plutôt que sur les fluctuations à court terme. Cela offre une certaine sécurité de prix pour l'année à venir, permettant aux clients de mieux anticiper leurs coûts en matière de gaz naturel sur une période plus longue.

Les contrats Y+1 sont adaptés aux clients souhaitant se protéger contre les variations de prix imprévues et préférant une gestion du risque à plus long terme. Cependant, ils nécessitent une analyse attentive du marché et des tendances pour garantir que le prix fixé pour l'année suivante soit compétitif et avantageux.

Evolution du Prix du gaz sur le marché PEG Nord en temps réel 

Cotation EEX PEG Futurs Gaz le 14/07/2024
Futurs mensuels
Janvier 202537.379 € / MWh
Juillet 202434.204 € / MWh
Août 202431.455 € / MWh
Septembre 202432.359 € / MWh
Octobre 202433.328 € / MWh
Novembre 202436.134 € / MWh
Décembre 202437.18 € / MWh
Futurs trimestriels
4ème trimestre 202435.541 € / MWh
1er trimestre 202537.523 € / MWh
2ème trimestre 202535.587 € / MWh
3ème trimestre 202535.381 € / MWh
4ème trimestre 202536.584 € / MWh
1er trimestre 202636.818 € / MWh
Futurs annuels
Année 202536.264 € / MWh
Année 202632.584 € / MWh
Année 202728.458 € / MWh

Quel est l’impact du prix du gaz sur le marché PEG sur la facture des professionnels ?

L'évolution du prix du gaz sur le marché PEG a un impact significatif sur la facture de gaz naturel de certains professionnels. En effet, de nombreux fournisseurs de gaz proposent des offres dont le prix du gaz est indexé sur le cours du marché de gros PEG. En France, les offres indexées sur le marché de gros prennent comme référence l'indice PEG Nord de Powernext. Sur ce marché, les cours du gaz naturel fluctuent plusieurs fois par jour en fonction de l'offre et de la demande.

Par conséquent, les fournisseurs proposant ce type d'offres modifient généralement leur prix mensuellement en fonction des fluctuations du marché.

Souscrire une offre de gaz à prix indexés sur les marchés de gros est risqué :

  • Des prix qui fluctuent très régulièrement ;
  • Des prix non réglementés par les pouvoirs publics et qui peuvent donc subir de fortes hausses à tout moment, en particulier dans un contexte de crise énergétique ;
  • Pas de protection en cas de hausse des prix. Par exemple, pendant la crise, le bouclier tarifaire du gaz n'était applicable que sur les offres à prix indexés sur le tarif réglementé de vente du gaz (devenu le Prix Repère de la CRE).

Les offres indexées sur le marché de gros sont-elles une bonne option pour mon entreprise ? Pour savoir quelle offre de gaz est la plus adaptée en fonction du profil de consommation de son entreprise, il est conseillé de faire appel au courtage en énergie. Les conseillers Selectra B2B comparent les offres et identifient celles qui seront les plus intéressantes pour son client. Le service est totalement gratuit. Ils sont joignables au ☎️ 09 74 59 19 51.
Obtenir un devis gratuit

Opter pour une offre à prix indexés sur le marché PEG peut tout de même être judicieux pour les consommateurs attentifs à l'évolution du marché et souhaitant bénéficier d'éventuelles baisses des prix du marché.

Voici une sélection d'offres de gaz à prix indexé sur le marché de gros.

Offres de gaz à prix indexé sur les marchés de gros 
FournisseurNom de l'offreContenu de l’offre
Engie

01 86 76 11 53

Rappel gratuit

  • LATITUDE GAZ

     

  • Offre à prix indexé sur les prix du marché PEG: interlocuteur expert aide le professionnel à saisir les opportunités du marché ;
TotalEnergies

01 86 76 07 34

Rappel gratuit

  • Offre prix Market Access
  • Prix indexés sur le marché PEG. Le client garde le contrôle de ses achats en énergie. TotalEnergies communique un point hebdomadaire « infos marchés » pour aider le client dans ses décisions d'achat ;
  • Offre réservée aux entreprises ayant plus de 30 sites
  • Prix des certificats d'économies d'énergie (ou CEE) et prix du stockage fixés pour toute la durée du contrat ;
  • Le Tarif d’accès des Tiers au réseau de transport (ATRT) et de distribution (ATRD) refacturés à l’euro près en toute transparence.
EDF

3022 (appel et service gratuits)

  • Contrat Gaz Evolution
  • Contrat à durée indéterminée, sans engagement et sans frais de résiliation, avec un délai de préavis de 45 jours ;
  • Offre à prix indexé sur les prix du marché du gaz naturel (indice marché PEG Monthly Index Powernext) ;
  • Services en option : Assistance Dépannage et Bénéfices pro

Ce type d'offre est sans engagement. En cas de hausse des prix, le professionnel peut résilier son contrat sans frais et sans préavis. Il peut donc se tourner à tout moment vers une offre de gaz à prix fixe, ou vers une offre de gaz à prix indexés sur le Prix Repère de la CRE.

Les offres de gaz à prix fixe offrent un prix du kWh HT fixe durant toute la durée du contrat, soit de 1 à 3 ans. Elles sont adaptées aux professionnels privilégiant la stabilité budgétaire, et peuvent devenir très avantageuses en cas de hausse des prix sur le marché PEG.

🔥 Quel fournisseur de gaz fixe est le moins cher ?
Fournisseur Nom de l'offre Prix de l'abonnement Prix du kWh en Base Budget annuel
Économies par rapport au Tarif Réglementé*
Dyneff
MON CONTRAT GAZ SEREIN PRO ONLINE
🔐 Des prix bloqués
Note des clients : 3.5/5

319.32 € 0.0838 € Budget estimé
4798 €
Votre surcoût est de
487 €
EDF
CONTRAT GARANTI GAZ
🔐 Des prix bloqués
Note des clients : 1.8/5

358.44 € 0.0881 € Budget estimé
5067 €
Votre surcoût est de
756 €
Wekiwi
FORFAIT GAZ
🔐 Des prix bloqués
Note des clients : 1.5/5

213.34 € 0.1247 € Budget estimé
6879 €
Votre surcoût est de
2567 €

*Tarifs HTVA à jour du 15/07/2024. Budget calculé et économies estimées pour une consommation annuelle de 53450 kWh (classe de consommation B2i)

Évolution du cours du gaz naturel

Voici un graphique illustrant l'évolution du prix du gaz sur le marché de gros PEG à M+1 depuis 2012. 

Graphique: Selectra - Source: EEX

Comme on peut le constater, le prix du gaz sur le marché PEG est resté relativement stable entre janvier 2012 et janvier 2021, variant entre 5 €/MWh en mai 2020, à 28 €/MWh en octobre 2018.

Cependant, à partir de mars 2021, le prix du gaz sur le marché PEG a connu une hausse fulgurante, atteignant un pic à 170 €/MWh en août 2022, avant de chuter brutalement, atteignant un prix inférieur à 30 €/MWh en juillet 2023.

De nombreux facteurs expliquent la hausse des cours du gaz naturel en 2021 et pendant le premier semestre de l'année 2022 :

  • La reprise économique après la crise du COVID-19 : Pendant la crise sanitaire, les besoins en gaz naturel avaient considérablement chuté, entraînant une baisse des prix du gaz sur le marché PEG. La reprise économique a entraîné une très forte hausse de la demande mondiale en gaz naturel, ce qui explique en partie la forte hausse des cours du gaz en 2021.
  • L'hiver 2021 a été particulièrement long et froid, ce qui a augmenté la demande de gaz naturel pour des besoins liés au chauffage. En parallèle, l'offre eu Europe n'était pas en mesure de satisfaire l'augmentation de la demande. De plus, le manque de vent en mer du Nord qui a ralenti la production éolienne d'électricité et entraîné une utilisation plus importante du gaz naturel ;
  • La guerre entre la Russie et l'Ukraine a entraîné une crise énergétique mondiale marquée par une hausse des prix du gaz naturel et, par extension, des prix de l'électricité sur les marchés de gros. En effet, la Russie est l'un des principaux exportateurs de gaz naturel au monde, et l'Ukraine est une route de transit majeure pour le gaz russe vers l'Europe. Le conflit a perturbé ces flux d'approvisionnement. Les sanctions imposées par les pays occidentaux contre la Russie ont affecté le commerce du gaz, réduisant les exportations russes et créant des incertitudes sur le marché. Par conséquent, les pays européens ont cherché à diversifier leurs sources d'énergie pour réduire leur dépendance au gaz russe, augmentant ainsi la demande sur les marchés mondiaux et conduisant les prix à la hausse ;
  • L'euro a subit une dépréciation depuis 2021 et a atteint la parité avec le dollar en juillet 2022. Cette dépréciation a un impact direct sur l'inflation et le pouvoir d'achat des ménages. Près de la moitié des produits importés dans la zone euro, y compris le gaz et le pétrole, sont facturés en dollar. Par conséquent, il faut plus d'euros pour acheter du gaz naturel, ce qui le rend moins compétitif et plus cher sur le marché PEG.

Évolution du cours du gaz PEG en 2023

En 2023, le prix moyen du gaz sur le marché du PEG (Point d'Échange de Gaz) était de 45 €/MWh, en baisse de 30 % par rapport à 2022

Tout d'abord, les approvisionnements en gaz naturel liquéfié (GNL) se sont améliorés. Après les tensions de 2022, l'Europe a réussi à diversifier ses sources d'importation, réduisant ainsi sa dépendance au gaz russe. Des contrats supplémentaires avec des fournisseurs de GNL en Amérique du Nord, au Moyen-Orient et en Afrique ont stabilisé l'approvisionnement et contribué à une baisse des prix. 

Ensuite, la demande a été influencée par des conditions climatiques plus clémentes en 2023. Contrairement aux hivers rigoureux précédents, l'hiver 2022-2023 a été relativement doux, réduisant la demande de chauffage. De plus, des étés moins extrêmes ont limité la demande de climatisation, contribuant à une baisse globale de la consommation de gaz.

 Les politiques énergétiques européennes ont également joué un rôle. Les initiatives visant à améliorer l'efficacité énergétique et à augmenter la part des énergies renouvelables ont commencé à porter leurs fruits. Ces mesures ont aidé à réduire la demande de gaz fossile, contribuant à la baisse des prix. Enfin, le contexte géopolitique s'est légèrement apaisé par rapport à 2022. Bien que des tensions persistent, notamment avec la Russie, les marchés ont bénéficié d'une plus grande stabilité, réduisant les fluctuations extrêmes des prix du gaz observées l'année précédente.

Évolution du cours du gaz PEG en 2022

En 2022, le prix du gaz moyen sur le marché PEG pour les contrats day-ahead était de 98,1 €/MWh, ce qui représente une augmentation de 111 % par rapport à 2021. Le prix du gaz PEG a atteint son maximum le 26 août 2022, avec un prix de 244 €/MWh. Le prix moyen PEG Calendaire était de 107,3 MWh, en hausse de 218 % par rapport à 2021.

Le prix du gaz PEG sur les marchés européens ont atteint des niveaux inédits, principalement suite au conflit opposant la Russie à l’Ukraine ayant débuté fin 2022. En effet, cela a entrainé une baisse significative des importations de gaz russe, qui représentait 18% des importations totales, contre 33% en 2021. Cette baisse a entraîné une hausse significative des prix du gaz en Europe.

Par conséquent, pour subvenir à ses besoins en gaz, l’Europe a dû doublé ses importations de Gaz Naturel Liquéfié, atteignant 36% de son approvisionnement total de gaz. En réponse aux préoccupations concernant les potentielles pénuries de gaz naturel en 2022, l'Europe a pris des mesures pour sécuriser son approvisionnement énergétique. Elle a ainsi mis en place des dispositifs renforcés, confiant des mandats spécifiques à des entités spécialisées. Parmi ces entités, le gestionnaire de la zone de marché Trading Hub Europe en Allemagne a été explicitement chargé de l'acquisition de gaz naturel. Cette responsabilité inclut la mission essentielle de remplir les réserves de gaz, assurant ainsi une disponibilité suffisante pour répondre à la demande, même en période de tension sur le marché. L’Europe a ainsi atteint les objectifs d’approvisionnement de gaz fixés avant l’hiver. Grâce à ces mesures, les prix du gaz sur le marché PEG ont de nouveau diminué à la fin de l’année 2022.

Evolution du cours du gaz PEG en 2021

En 2021, le prix du gaz moyen sur le marché PEG s’élevait à 46 €/MWh, en hausse de 398 % par rapport à 2020. Le prix moyen du gaz sur le marché PEG calendaire était quant à lui de 33,7 €/MWh, soit une augmentation de 151 % par rapport à 2020. Le prix du gaz sur le marché PEG day-ahead a atteint un pic notable le 21 décembre 2021, avec 183 €/MWh

En 2021, les prix du gaz sur le marché européen ont fortement augmenté, avec des fluctuations importantes dues notamment aux changements dans la politique d'importation de l'Europe et aux variations des approvisionnements en provenance de la Russie. Cette situation contraste avec 2020, où la pandémie avait entraîné des prix bas, autour de 9,3 €/MWh pour le PEG day-ahead.

Début de 2021, une vague de froid a entrainé une augmentation de la demande de gaz naturel en Asie. Parallèlement, l’Europe a subit les tensions présentes sur le marché du Gaz Naturel Liquéfié, et a reçu des volumes réduits. Dans ce contexte, les réserves de gaz naturel en Europe ont été fortement utilisées, ce qui a provoqué une hausse du prix du gaz month-ahead sur le marché PEG. Il a atteint un pic le 12 janvier 2021, avec un prix de 21,9 €/MWh. Les stocks de gaz étant restés modestes tout au long de l’année, les prix du gaz ont continué à augmenter.

Cette hausse des prix a été accentuée par le ralentissement des approvisionnements de gaz par Gazprom, ainsi que par des températures demeurant faibles en 2021. De plus, le gaz naturel a été davantage utilisé à la place du charbon pour assurer les besoins de chauffage. Ces facteurs ont alimenté des préoccupations relatives aux risques de pénurie de gaz naturel pour l’hiver 2021-2022.

La France a été en partie épargnée par ces enjeux, grâce à la réforme de 2018 visant à réguler les stockages de gaz. De plus, la France bénéficie d’infrastructures gazières performantes, et d’une bonne capacité de transport de gaz. Elle a donc pu recourir à un flux de GNL important à la fin de l’année 2021, et sécuriser ses approvisionnements.

Ainsi, l’hiver 2021 a marqué une forte hausse des prix, avec un pic du prix du PEG day-ahead à 114 €/MWh le 5 octobre 2021. A la fin de l’année 2021, les prix du gaz ont subi une volatilité exacerbée en raison de la mise en opération du gazoduc Nord Stream 2 et de l’évolution du conflit opposant l’Ukraine à la Russie. Dans ce contexte, le cours du PEG day-ahead a atteint son paroxysme le 21 décembre 2021, avec 183 €/MWh.

Evolution du cours du gaz PEG en 2020

En 2020, le prix du gaz moyen sur le marché PEG était de 9,3 €/MWh, en baisse de 31 % par rapport à 2019. Le prix du gaz moyen sur le marché PEG calendaire était quant à lui de 13,4 €/MWh, en baisse de 27 % par rapport à 2019.

2020 a été marqué par la crise sanitaire, qui a entrainé une chute de la demande de gaz, un excès de l’offre, et donc mécaniquement une baisse drastique du prix du gaz sur les marchés de gros. Le prix PEG day-ahead a atteint un niveau inférieur à 8 €/MWh et a conservé cette tendance basse pendant plusieurs mois, avec un prix de 2,9 €/MWh fin mai. Les prix ont de nouveau augmenté à l’hiver 2020 suite à des températures froides en Asie, accentuant la demande de gaz pour le chauffage. Les prix du GNL en Asie ont fortement augmenté, atteignant 33,9 €/MWh le 17 décembre pour l'indice EAX, contrastant fortement avec les contrats mensuels au PEG. Concernant les prix à terme, le contrat calendaire 2021 PEG a oscillé entre 11,8 et 14,2 €/MWh entre mars et septembre 2020.

Zoom sur l'indice PEG

Qu'est-ce que l'indice PEG ?

Le Point d'Échange de Gaz (PEG) est un hub virtuel où les acteurs du marché, tels que les fournisseurs et les gestionnaires de réseaux, échangent du gaz en gros avant sa distribution aux consommateurs. Chaque pays européen a son propre hub, comme le NBP au Royaume-Uni et le TTF aux Pays-Bas, ce dernier étant une référence en Europe. En France, le PEG est géré par les gestionnaires de réseaux de transport.

En France, le PEG propose deux types de contrats :

  1. Les produits SPOT du gaz ;
  2. Les produits à terme du gaz.

Les produits Spot du gaz

On parle de produits Spot lorsque le gaz est acheté, puis livré immédiatement. Les fournisseurs qui achètent des produits Spot établissent donc des contrats à court terme. Lorsqu'ils achètent leur gaz, celui-ci est livré :

  • Le jour même (intraday)
  • Le jour d'après (day ahead)
  • Ou le week-end

La particularité des produits SPOT est que les prix du gaz sont très volatiles, car ils évoluent à la hausse comme à la baisse en fonction de l'offre et la demande. Ils peuvent, par exemple, être plus chers en fin de journée, quand les salariés rentrent chez eux. Pour des raisons pratiques, cependant, les fournisseurs de gaz qui indexent leurs offres sur le marché de gros font évoluer leurs prix chaque mois (contre une fois par an pour les tarifs réglementés).

Les produits à terme du gaz

Les produits à terme, aussi appelés produits futurs, sont des contrats établis par les fournisseurs qui souhaitent acheter leur gaz à l'avance pour une livraison future : dans plusieurs mois, trimestres ou même une année plus tard.

C'est d'ailleurs ce type de contrat qui permet aux fournisseurs d'établir et d'anticiper leur grille tarifaire. Les contrats à terme leur permettent de couvrir une bonne partie des livraisons nécessaires grâce aux produits futurs qu'ils ont achetés - qui plus est à des prix stables, car ces derniers sont définis à la date du contrat.

À quoi sert le Point d'Échange de Gaz (PEG) ?

Le PEG gaz sert principalement à gérer et à équilibrer toutes les transactions de gaz sur le marché. Concrètement, il permet l'équilibrage du volume entrant dans le réseau et le volume sortant ou injecté dans les réseaux de distribution. Cela donne la possibilité de faire le lien entre l'offre et la demande de gaz.

En pratique, lorsque les fournisseurs achètent du gaz, ils en commandent une quantité qui correspond à une estimation de la consommation de leurs clients. Ainsi, les gestionnaires peuvent suivre les soutirages et injections prévus. C'est de cette manière que les gestionnaires de réseaux de transport peuvent sécuriser les approvisionnements et limiter les risques de pénurie.

Comment le PEG gaz a-t-il évolué ?

Les PEG avant le 1ᵉʳ novembre 2018

Avant le 1ᵉʳ novembre 2018, les échanges de gaz se faisaient sur deux points virtuels différents, selon la zone :

  • PEG Nord pour les transactions sur le réseau GRTgaz Nord dans le Nord de la France ;
  • TRS (Trading Region South) pour les transactions dans le Sud de la France, sur les zones de GRTgaz Sud et de TIGF (les deux ayant été fusionnés en 2015).

Un unique PEG en France depuis le 1ᵉʳ novembre 2018

La présence de deux PEG différents entrainait un écart important des prix du gaz entre le Nord et le Sud de la France. En effet, le Sud ne disposait pas d'un niveau de liquidité suffisant. Par conséquent, le gaz y était plus cher que dans le Nord.

Pour résoudre ce problème, les deux points d'échange ont été fusionnés en novembre 2018 pour créer un marché du gaz unique appelé le TRF (Trading Région France). Il n'existe donc plus qu'un seul point d'échange, le PEG gaz. L'objectif est d'améliorer la compétitivité et de permettre la baisse des prix de gaz pour les consommateurs sur tout le territoire. 

Voici ci-dessous les  fournisseurs de gaz les moins chers du marché en juillet 2024 pour les consommateurs consommant moins de 300 MWh/an.

🔥 Quel fournisseur de gaz est le moins cher ?
Fournisseur Nom de l'offre Prix de l'abonnement Prix du kWh en Base Budget annuel
Économies par rapport au Tarif Réglementé*
CRE
PRIX REPÈRE MOYEN DE VENTE DE GAZ NATUREL PRO
243.77 € 0.0761 € Budget estimé
4049 €
au même prix que le Prix Repère
Dyneff
MON CONTRAT GAZ SEREIN PRO ONLINE
🔐 Des prix bloqués
Note des clients : 3.5/5

319.32 € 0.0838 € Budget estimé
4509 €
Votre surcoût est de
461 €
EDF
CONTRAT GARANTI GAZ
🔐 Des prix bloqués
Note des clients : 1.8/5

358.44 € 0.0881 € Budget estimé
4763 €
Votre surcoût est de
715 €
Ilek
MON PRODUCTEUR FRANÇAIS DE GAZ VERT PRO
🌱 Offre verte
📊 Des prix indexés
Note des clients : 3.6/5

339.48 € 0.0915 € Budget estimé
4914 €
Votre surcoût est de
866 €
Wekiwi
FORFAIT GAZ
🔐 Des prix bloqués
Note des clients : 1.5/5

213.34 € 0.1247 € Budget estimé
6448 €
Votre surcoût est de
2400 €

*Tarifs HTVA à jour du 15/07/2024. Budget calculé et économies estimées pour une consommation annuelle de 50000 kWh (classe de consommation B2i)

Cependant, il y a toujours deux réseaux de transport du gaz en France.

  1. Téréga assure le transport du gaz dans le Sud-Ouest de la France ;
  2. GRTgaz assure le transport du gaz sur le reste de l'Hexagone.

Zoom sur le marché de gros du gaz naturel

Qu'est-ce que le marché de gros du gaz ?

Le marché du gros du gaz est, selon la définition de la CRE, un marché où l'électricité et le gaz sont négociés entre les fournisseurs et les producteurs, avant d'être livrés sur le réseau pour les consommateurs finaux.

Pour faire simple, c'est sur le marché de gros que les énergéticiens, les gestionnaires de stockage, les négociants et l'ensemble des acteurs de la chaîne d'approvisionnement du gaz s'approvisionnent en gaz naturel. C'est un marché qui fonctionne comme une bourse où les prix évoluent très régulièrement en fonction de plusieurs facteurs, principalement l'offre et la demande. Par opposition, le marché de détail du gaz concerne la fourniture de gaz des clients finaux (donc entre le fournisseur et le consommateur).

Les différents acteurs sur le marché de gros du gaz naturel

Plusieurs acteurs recourent au marché de gros pour vendre et acheter du gaz naturel, mais aussi pour assurer l'équilibre des transactions :

  • Les producteurs de gaz naturel, qui agissent comme les vendeurs de gaz ;
  • Les fournisseurs de gaz naturel qui achètent le gaz aux producteurs avant de le revendre et de distribuer aux consommateurs finaux ;
  • Les gestionnaires de réseau qui assurent l'équilibrage des transactions afin d'éviter les pénuries de gaz ;
  • Les négociants qui ont pour rôle principal d'augmenter la liquidité du marché, en achetant et vendant du gaz sans le distribuer à des consommateurs finaux ;
  • Les expéditeurs d'équilibre qui doivent s'assurer que leurs livraisons quotidiennes sont équilibrées. Ainsi, les expéditeurs - qui sont souvent les fournisseurs d'énergie - doivent, par exemple, revendre le surplus de gaz si les sites de leur portefeuille n'ont pas consommé la totalité du gaz qui leur a été alloué pour la journée.

Comment les fournisseurs s’approvisionnent-ils « en gros » en gaz ?

On distingue deux modes d'approvisionnement en gaz sur le marché de gros :

Les contrats de gré à gré

Les contrats de gré à gré sont des contrats à long terme, d'une durée de 20 ou 30 ans généralement. En général, ce sont les contrats utilisés pour les importations de gaz de Russie, d'Algérie et de la Norvège, car ils permettent aux importateurs de sécuriser leurs approvisionnements sur plusieurs années, et aux exportateurs de sécuriser des débouchés sur une période suffisamment longue pour pouvoir réinvestir dans leur production.

Les contrats de gré à gré peuvent contenir des clauses « Take or Pay ». Cette clause exige que l'acheteur paie une quantité minimale de gaz, que le gaz soit enlevé ou non. D'autre part, le vendeur s'engage à livrer les volumes de gaz selon les échéances, peu importe les prix.

Les contrats intermédiés

Une autre manière de s'approvisionner en gros est le contrat intermédié, qui comprend la bourse (marché organisé) et les courtiers (contrats de gré à gré intermédiés). C'est à travers les contrats intermédiés que s'échangent les produits spots ou futurs que l'on explique plus haut.

C'est aussi le plus souvent le marché organisé qui est utilisé par les fournisseurs de gaz pour s'approvisionner en gaz, car ce type de contrat leur permet d'ajuster leur approvisionnement en fonction des besoins de leurs clients.

Questions, commentaires, remarques ?

Écrivez-nous à l'adresse [email protected]