Un conseiller spécialisé pour vos démarches au

09 74 59 19 51 Rappel gratuit

You are here

Puissance apparente : calcul, formule, définition

La puissance apparente fait partie d’un triptyque de notions qui accompagne les installations électriques et le marché de l’électricité en général. Elle va de paire avec la puissance active et la puissance réactive, tout en étant souvent confondue avec la puissance souscrite.

Définition et calcul de la puissance apparente

SOUSCRIRE À UN CONTRAT DE GAZ OU D'ÉLECTRICITÉ Il est possible de souscrire à un contrat d’électricité et/ou de gaz professionnel en appelant un conseiller Selectra au 09 74 59 19 51 ou de demander un rappel gratuit ( ).Annonce

La puissance apparente est la puissance maximale qui est disponible pour faire fonctionner une installation électrique. Elle est la somme de la puissance active et de la puissance réactive.

La puissance apparente peut être vue comme la capacité maximale d’un réservoir sur lequel viendrait se brancher les réseaux électriques, qu’ils soient individuels ou partagés, particuliers ou professionnels.

La formule de la puissance active est la suivante : S=U.I

  • S = Puissance apparente (VA) (homogène à des Watts)
  • U = Tension (V)
  • I = Intensité (A)

Ou encore S=√(P²+Q²)

  • S = Puissance apparente (VA) (Volt-Ampère)
  • P = Puissance active (W)
  • Q = Puissance réactive (VAR)

La puissance active et la puissance réactive : les pendants de la puissance apparente

La puissance active

Si la puissance apparente est vue comme un réservoir avec une capacité définie, c’est la puissance active qui va provoquer une action ou un mouvement. C’est celle-ci qui peut être décrite comme la puissance “utile”.Elle utilise une partie de l’énergie mise à disposition par la puissance apparente. Elle est de manière générale la majorité de l’électricité utilisée dans les habitations.

La formule de la puissance active est la suivante : P=U.I.cos φ

  • P = Puissance active (W)
  • U = Tension (V)
  • I = Intensité (A)
  • φ = déphasage (°)

La puissance réactive

La puissance réactive est une puissance un peu particulière, puisque l’on ne peut pas en tirer une action, cependant elle a un rôle clé dans plusieurs systèmes, notamment ceux qui sont constitués d’un bobinage.

Ces systèmes se retrouvent par exemple dans :

  • les appareils générant du froid ;
  • les moteurs tournants ;
  • certains éléments informatiques etc.

Les machines qui ne marchent qu’avec un système de résistances sont les seuls à ne pas utiliser d’énergie réactive. Cette dernière peut être fournie via un système de compensation basé sur des batteries de condensateurs qui délivrent de l’énergie réactive en cas de besoin.

La formule de la puissance réactive est la suivante : Q=U.I.sin φ

  • Q = Puissance réactive (VAR) (Volt-Ampère Réactif)
  • U = Tension (V)
  • I = Intensité (A)
  • φ = déphasage (°)

Quelle est l’utilité de la puissance apparente ?

La puissance apparente est principalement utilisée par les fournisseurs d’énergie comme Total Direct Energie, EDF, Vattenfall, ou encore Energies Libres, pour définir la puissance en kVA d’un abonnement d’électricité ainsi que pour calculer les dimensions correctes d’une installation électrique.

BESOIN DE COMPARER LES OFFRES PROS ? Il est souvent compliqué de s'y retrouver dans les offres professionnelles pour petits et grands consommateurs d'électricité et de gaz. Selectra met à votre disposition des conseillers specialisés afin de vous orienter dans le choix et le souscription d'une offre pour entreprise. Il est possible de les contacter au 09 74 59 22 06 ou en ligne via un formulaire en ligne.

La différence entre puissance apparente triphasé et puissance apparente monophasé

La principale différence entre le triphasé et le monophasé est la puissance.

Le courant monophasé, courant non continu et alternatif, est fait d’une phase électrique. Les raccords sont composés d’uniquement deux câbles : un conducteur de phase rouge ou noir et un câble neutre. Un compteur électrique en monophasé pour des besoins dits “normaux”, en dessous de 18 kVA, donc pour des particuliers ou des petits professionnels qui n’utilisent pas d’appareils spécifiquement énergivores.

Le courant triphasé est fait de quatre câbles : un neutre et trois conducteurs de phase. Ce type d’installation peut fournir une tension trois fois plus importante que le courant monophasé. Ainsi, on utilisera le triphasé quand il y a des besoins énergétiques très importants ou lorsqu’il faut une puissance de compteur supérieure à 18kVA.

Comment trouver sa puissance apparente

La puissance apparente est en général calculée directement par le fournisseur d’électricité lors de la souscription à un abonnement par un particulier ou une entreprise. En effet, c’est un des éléments nécessaires pour faire profiter un client d’une installation électrique optimale.

FAQ

Je souhaite souscrire à une offre auprès d'un fournisseur d'énergie mais je ne connais pas ma puissance apparente, est-ce grave ?

Non ce n'est pas grave. Votre futur fournisseur d'énergie est là pour vous accompagner dans vos démarches que vous soyez un particulier ou un professionnel. Un conseiller spécialisé peut vous aider dans vos démarches en appelant le 09 74 59 22 06.

Pour les petits pros, il est courant que le fournisseur se base sur les besoins énergétiques du précédent occupant des locaux, puis qu'il ajuste la puissance en fonction des évolutions de consommation du client. Si aucune personne n'était dans le local auparavant, une analyse sur-mesure sera effectuée.

Pour les grandes entreprises, grands comptes et industries, type tarif jaune et tarif vert, il est nécessaire pour le fournisseur de faire une analyse et un devis sur-mesure car les besoins professionnels et énergétiques suivant les secteurs d'activité sont extrêmement hétérogènes.

Je souhaite résilier mon contrat, est-ce que la puissance de mon compteur peut avoir une influence sur mes possibilités de résiliation ?

Tout dépend du contrat pro que vous avez contracté. Les contrats de type tarif bleu pour les petits pros entre 3kvA et 36 kVA sont en général sans engagement, mais cela est à vérifier dans votre contrat. Les plus gros consommateurs d'énergie ont des contrats principalement avec un engagement sur une durée variant de 1 à 4 ans. En cas de rupture de contrat avant la fin de celui-ci, des pénalités sont imposées au client (hors cas de force majeure comme un déménagement).

Partager sur Facebook  Partager sur Twitter