Marché de gros de l'électricité : évolution des prix SPOT en direct

Dernière mise à jour :
min de lecture
facture d'électricité

Électricité : quelle offre choisir ?

Offre à prix indexés sur le marché de gros, offre à prix fixes,... Les conseillers B2B Selectra vous aide à comparer les offres et vous oriente vers la plus adaptée à votre profil de consommation :

Notre plateforme téléphonique est actuellement fermée

Comparez les offres d'électricité en ligne avec Selectra en obtenant un devis sur-mesure

Devis gratuit

Selon la bourse Epex / Spot, aujourd'hui, 24 juin 2024, le prix Spot de l'électricité est de 54,91€ du MWh. Hier, le prix de l'électricité sur les marchés de gros était de 31,77€ du MWh. En comparaison, le prix Spot était fixé à 71,41€ il y a un mois et 76,82€ il y a 12 mois. Le prix Spot de l'électricité a atteint son paroxysme le 30 août 2022 avec un prix de 743,84 € du MWh. Demain, le prix Spot sera de (publié à 13:30)€ du MWh.

Prix SPOT de l’électricité (day ahead)

Prix SPOT de l'électricité sur le marché de gros (day-ahead)

calendrier 

DATE DU JOUR

24/06/2024

prix spot du jour 

PRIX DU JOUR

54,91 €/MWh

prix spot de demain 

PRIX DE DEMAIN

(publié à 13:30) €/MWh

Source : Nord Pool Group

Évolution du prix SPOT de l’électricité (day-ahead)

Évolution du prix de l'électricité Spot (day-ahead)
📈 Prix Évolution en € Évolution en %
PRIX SPOT DE L'ÉLECTRICITÉ IL Y A UN MOIS
(25/05/2024)
40.39 €/MWh 14.52 € 26.44 %
PRIX SPOT DE L'ÉLECTRICITÉ IL Y A UN AN
(25/06/2023)
106.98 €/MWh -52.07 € -94.83 %

Source : Nord Pool Group - mis à jour manuellement le 24/06/2024

Source : Selectra

Comment évolue le prix SPOT de l'électricité en 2024 ?

Au premier trimestre 2024, le prix SPOT de l'électricité est en baisse par rapport à 2023. Selon la bourse Epex / Spot, aujourd'hui, 24 juin 2024, le prix Spot de l'électricité est de 54,91€ du MWh. Hier, le prix de l'électricité sur les marchés de gros était de 31,77€ du MWh. En comparaison, le prix Spot était fixé à 71,41€ il y a un mois et 76,82€ il y a 12 mois.

Évolution du prix SPOT en 2023

Un retour progressif aux prix d’avant-crise

En 2023, le prix Spot de l’électricité moyen en France a été de 97 €/MWh, ce qui représente une baisse de 65 % par rapport au prix Spot moyen enregistré en 2022. Sur le marché à terme de l’électricité, le prix à terme annuel moyen était de 162,72 €/MWh, soit une baisse de 56 % par rapport à l’année 2022.

L’année 2023 marque un retour progressif aux prix observables avant la crise qui a frappé le marché de l’énergie en 2021 et en 2022. En 2023, le prix SPOT a, comme avant la crise énergétique, été marqué par des augmentations lors des périodes de forte demande hivernale, ce qui contraste avec l’année 2022, marquée par des prix élevés également en été.

Le gaz est utilisé pour produire de l’électricité. De ce fait, le prix spot de l’électricité est corrélégé au prix du gaz. Cependant, lors de la crise énergétique de 2022, le marché du gaz a connu des prix exceptionnellement élevés, largement supérieurs aux coûts de production.

2023 marque aussi une augmentation de l’électricité produite à partir de sources renouvelables et nucléaires, et une baisse de la consommation. Cela a conduit à davantage de périodes où les prix de l'électricité étaient inférieurs aux coûts variables des centrales thermiques.

Une baisse des prix moyens des contrats à terme en 2023

Entre 2014 et 2020, le prix moyen des contrats à terme pour l'électricité se maintenait autour de 40 €/MWh. Mais, à partir de mi-2021, une forte hausse a été observée, atteignant 122 €/MWh pour les contrats négociés entre juin et décembre 2021, puis montant à 366 €/MWh en 2022 pour les livraisons en 2023. En 2023, les prix ont chuté à 162,7 €/MWh, soit 56 % de moins qu'en 2022, mais toujours bien au-dessus des niveaux d'avant la crise.

Cette hausse des prix était due non seulement à la pression sur les marchés des combustibles et les incertitudes sur la sécurité d'approvisionnement en électricité, mais également à l'intégration d'une prime de risque depuis le deuxième trimestre de 2022 pour protéger les acteurs du marché contre les risques extrêmes.

La prime de risque a commencé à baisser vers la fin de l'année 2022. Cette tendance s'est poursuivie en 2023, malgré une hausse temporaire de cette prime au printemps et à l'été, après la découverte de nouveaux défauts sur des soudures des réacteurs, potentiellement vulnérables à la corrosion sous contrainte. Cette diminution de la prime de risque reflète un contexte d'apaisement des tensions relatives aux approvisionnements en gaz et en électricité, ce qui fait baisser les prix influant sur les marchés à terme français.

À partir de la fin de l'été 2023, la prime de risque a progressivement disparu, ce qui a contribué à stabiliser les prix à terme pour les livraisons du premier trimestre 2024.

Évolution du prix SPOT en 2022

En 2022, le prix SPOT moyen de l’électricité a été de 275 €/MWh, soit une hausse de 153 % par rapport à 2021. Le prix à terme annuel moyen était quant à lui de 367,2 €/MWh, en hausse de 286 % par rapport à 2021. L’année 2022 est l’année du record absolu du prix Spot. Le prix maximal jamais atteint de l’électricité Spot a été atteint le 30 août 2022, avec 743 € /MWh.

Pour cause, en 2022 ont eu lieu plusieurs évènements exceptionnels, mettant à mal les prix de l’énergie sur les marchés de gros.

Parmi ces évènements, on peut citer principalement :

  • La mise à l’arrêt de près de la moitié du parc nucléaire d’EDF, pour cause de problèmes de corrosion affectant les centrales nucléaires françaises. Face à cette situation, la France a dû se fournir sur les marchés de gros et subir la forte augmentation des prix du gaz ;
  • Le conflit opposant la Russie à l’Ukraine a entraîné une série d’embargos et de sanctions économiques contre la Russie. La France, comme l'Allemagne ou l'Italie, est très dépendante de la Russie pour subvenir à ses besoins en gaz. Dans ce contexte incertain sur le marché, les prix des combustibles et des énergies ont subi une forte hausse. Le prix Spot a notamment connu un pic à 540,7 €/MWh le 8 mars, soit une augmentation de presque 190 % en moins de deux semaines ;
  • Le 4 avril 2022, le prix SPOT a atteint un pic de 2 990 €/MWh pour certaines heures. Cet évènement exceptionnel a bousculé les mécanismes de plafonnement des prix sur les marchés européens. La hausse automatique du plafond des prix des enchères journalières est passé de 3 000€/MWh à 4 000€/MWh. Après avoir examiné cet incident, la Commission de Régulation de l'Énergie (CRE) a recommandé une révision de la stratégie de plafonnement des prix. Pour cause, l'effet automatique de l'augmentation ne tenait pas compte des caractéristiques particulières de l'événement et de son caractère non structurel. L'augmentation automatique du plafond de prix spot a par conséquent été suspendu le 13 septembre 2022 ;
  • L’été 2022 a connu une sécheresse exceptionnelle, entraînant une baisse de 23,1 % de la production d’hydroélectricité en France par rapport au 1ᵉʳ trimestre de 2021. Cela a contribué, avec la hausse des prix du gaz, à alimenter des inquiétudes concernant le niveau des stocks pour l'hiver 2022-2023. Les prix Spot ont donc de nouveau fortement augmenté entre juin et fin août 2022. Les vagues de chaleur de l'été 2022 ont également entraîné une forte demande en électricité, notamment pour la climatisation. Le prix SPOT journalier a atteint 743 €€/MWh le 30 août 2022.

L'automne 2022 laisse apparaître un apaisement des marchés de gros de l'énergie, notamment grâce à une augmentation de l'offre de gaz naturel liquéfié, qui a permis de remplir les stocks et de soulager les marchés gaziers. Cette tendance positive a été accentuée par une forte production d'énergie éolienne et solaire, et à amélioration des capacités de stockage de l'énergie hydraulique.

2022 a aussi été l'année du record du prix SPOT minimum : il a atteint 4,38 €/MWh le 30 décembre 2022. Cela s'explique notamment par :

  • Des températures anormalement élevées, et des efforts de sobriété énergétique soutenus à l'échelle nationale par le gouvernement ont permis une baisse de la consommation d'électricité ;
  • Une production d'électricité d'origine éolienne très élevée ;
  • Un redémarrage des centrales nucléaires françaises plus rapide que prévu.

Évolution du prix SPOT en 2021

En 2021, le prix SPOT moyen a été de 109,2 MWh, en hausse de 239 % par rapport à 2020. Le prix spot minimal de 2021 a été atteint le 8 août, avec 0,28 €/MWh. Le lendemain, le prix était toutefois à 666 €€/MWh. Le prix à terme annuel moyen était de 94,7 €/MWh, soit 111 % d'augmentation par rapport à 2020. 

Le prix SPOT a connu une augmentation progressive début 2021, induite par l'augmentation des prix des combustibles et des quotas de CO2. Le prix des quotas de CO2 est passé de 30 €/tCO2 fin 2020 à plus de 80 €/tCO2 fin 2021, ce qui a orienté à la hausse le coût de production de l'électricité. L'augmentation s'est accélérée à partir de fin août 2021, suite à une augmentation des prix du gaz et à une baisse de l'offre nucléaire. 

Le dernier trimestre de 2021 marque la début de la crise du marché de l'énergie, notamment suite à 4 nouveaux cas de corrosions parmi les réacteurs nucléaires d'EDF, au conflit Ukrainien et aux certifications tardives de Nord Stream 2. Le prix SPOT maximal de 2021 a été atteint le 22 décembre 2021, avec 452,94 €/MWh. La France a dû importer de l'électricité pour subvenir à ses besoins et faire face à l'hiver dans le cadre d'une chute de la production nucléaire, insuffisamment compensée par les énergies renouvelables.

Prix SPOT : quel impact sur la facture d’électricité des professionnels ?

De nombreux contrats d’électricité proposés aux professionnels comportent tout ou une partie du prix indexé sur les marchés spot. De ce fait, l'impact des fluctuations du marché de gros de l'électricité est visible directement sur leur facture d'électricité.

Ces offres sont toutes sans engagement et résiliables à tout moment, gratuitement et sans frais. Les entreprises peuvent ainsi bénéficier des baisses des prix du marché, et revenir à une offre à prix fixe en cas de hausse. Les offres à prix fixe garantissent un prix du kWh HT durant toute la durée du contrat, soit généralement de 1 à 4 ans.

Voici les 5 offres à prix fixes les moins chères pour les professionnels ayant une puissance souscrite inférieure ou égale à 36 kVA en juin 2024.

⚡ Quel fournisseur d'électricité fixe est le moins cher en option base ?
Fournisseur Nom de l'offre Prix de l'abonnement Prix du kWh en Base Budget annuel
Économies par rapport au Tarif Réglementé*
La Bellenergie
PRUDENCE PRO
🌱 Offre verte
🔐 Des prix bloqués
Note des clients : 4/5

311.76 € 0.1566 € Budget estimé
4650 €
Vous économisez
1334 €
EDF
CONTRAT GARANTI
🔐 Des prix bloqués
Note des clients : 1.8/5

377.52 € 0.1582 € Budget estimé
4760 €
Vous économisez
1224 €
TotalEnergies
HORIZON C5 1 AN
🔐 Des prix bloqués
Note des clients : 3.3/5

381.72 € 0.1646 € Budget estimé
4941 €
Vous économisez
1043 €
OHM Énergie
OFFRE PRO MAXI ECO 2024-2025
🌱 Offre verte
🔐 Des prix bloqués
Note des clients : 3.9/5

336.72 € 0.1733 € Budget estimé
5137 €
Vous économisez
847 €
Engie
ACTIVERT ELECTRICITÉ C5 1 AN
🌱 Offre verte
🔐 Des prix bloqués
Note des clients : 3.2/5

467.76 € 0.1747 € Budget estimé
5307 €
Vous économisez
677 €

*Tarifs HTVA à jour du 24/06/2024. Budget calculé et économies estimées pour une consommation annuelle de 27700 kWh en option base ( kVA)

Pour trouver la meilleure offre d'électricité dans leur cas, les professionnels ont tout intérêt à comparer les fournisseurs d’électricité en faisant appel à un courtier en énergie.

Bénéficiez d'un accompagnement personnalisé et gratuit !

Un conseiller Selectra vous aide à comparer les devis de différents fournisseurs et à trouver la meilleure offre dans votre cas. Appelez gratuitement le 
☎️ 09 74 59 19 51 ou demandez un Devis gratuit en ligne en 2 minutes

Cours de l'électricité sur les marchés à terme

Cours au (23/06/2024)
Indices mensuels en prévision
juin 202438.17 € / MWh
juillet 202452.38 € / MWh
août 202451.67 € / MWh
septembre 202473.08 € / MWh
octobre 202478.93 € / MWh
novembre 2024117.94 € / MWh
Indices trimestriels en prévision
Q3 202458.73 € / MWh
Q4 2024105.4 € / MWh
Q1 2025118.72 € / MWh
Q2 202549.45 € / MWh
Q3 202563.35 € / MWh
Q4 2025108.06 € / MWh
Q1 2026112.68 € / MWh
Q2 202655.37 € / MWh
Q3 202656.8 € / MWh
Q4 202696.16 € / MWh
Q1 2027102.66 € / MWh
Indices annuels en prévision
CAL 202584.77 € / MWh
CAL 202680.1 € / MWh
CAL 202780.13 € / MWh
CAL 202875.09 € / MWh

Qu'est-ce que le marché à terme de l'électricité ?

Le marché à terme de l'électricité est une plateforme permettant aux acteurs du marché de planifier des transactions d'achat ou de vente d'électricité pour des dates futures. Concrètement, cela signifie qu'ils s'engagent à acheter ou à vendre une quantité déterminée d'électricité à une date ultérieure, à un prix convenu à l'avance.

 

Dans le secteur de l'électricité, ce marché revêt une importance capitale. Il propose aux différents acteurs, tels que les producteurs et les fournisseurs d'électricité, de sécuriser leurs approvisionnements ou leurs ventes sur des périodes allant jusqu'à plusieurs années, pouvant s'étendre jusqu'à trois ans dans certains cas.

 

Pour les fournisseurs d'électricité, l'utilisation du marché à terme présente plusieurs avantages. Tout d'abord, cela leur permet de prévoir et de stabiliser leur budget en connaissant à l'avance les prix auxquels ils pourront acheter ou vendre de l'électricité à moyen ou long terme. De plus, en fixant ces prix à l'avance, ils peuvent se prémunir contre les fluctuations souvent imprévisibles du marché de l'électricité, réduisant ainsi les risques financiers associés à ces variations de prix. 

Indices mensuels sur les 30 derniers jours

En France, au 24/06/2024, le coût du MWh d'électricité sur le marché à venir est de 51.67 €/MWh pour le mois de août 2024. En comparaison, il était de 64.45 €/MWh le 24/05/2024 pour le même contrat futur.

Source : EEX

Indices trimestriels sur les 90 derniers jours Q1, Q2, Q3, et Q4

En France, au 24/06/2024, le coût du MWh d'électricité sur le marché à venir est de 58.73 €/MWh pour le contrat trimestriel "Quarter" Q3 2024. En comparaison, il était de 74 €/MWh le 23/05/2024 pour le même contrat futur.

Source : EEX

Indices annuels sur les 365 derniers jours CAL2025, CAL2026 et CAL2027

En France, au 24/06/2024, le coût du MWh d'électricité sur le marché à venir est de 84.77 €/MWh pour le contrat CAL 2025. En comparaison, il était de 221.82 €/MWh le 27/06/2023 pour le même contrat futur.

Source : EEX

Que sont les produits Calendars, ou CAL ? 

Sur le marché à terme de l'électricité, les acteurs peuvent échanger des contrats spécifiant la livraison d'électricité sur une période étendue, allant de plusieurs mois à plusieurs années après la signature du contrat. Ces contrats sont conçus pour offrir une visibilité et une stabilité aux acheteurs en fixant à l'avance le prix de l'électricité, mesuré en mégawattheures (MWh), sur le long terme.

Le produit « Calendar » (CAL) représente le prix de l'électricité pour une livraison sur toute une année spécifiée. Par exemple, un contrat CAL2025 fixe le prix de l'électricité pour une livraison et une utilisation en 2025. Ces contrats Calendar fournissent une prévisibilité aux acheteurs en leur garantissant un prix au MWh établi à l'avance pour une période prolongée.

Deux types de produits peuvent être achetés sur le marché à long terme :

  1. Le produit « Base » (Baseload) correspond à une puissance électrique constante sur toutes les heures de la période définie, 24 heures sur 24, 7 jours sur 7. Cela représente l'électricité nécessaire pour répondre à la demande de base du réseau électrique ;
  2. Le produit « Pointe » (Peakload) correspond à l'électricité consommée pendant les périodes de pointe du réseau électrique, généralement lors des heures de forte demande, telles que de 9 h à 11 h, et de 18 h à 20 h.

Les fournisseurs d'électricité utilisent ces deux types de produits pour ajuster leur offre à la demande de leurs clients, en fonction de leur profil de consommation. Par exemple, un contrat intitulé « 4 MW CAL 25 France BL » signifie qu'il garantit la livraison d'une puissance électrique constante de 4 MW sur l'ensemble de l'année 2025, 24 heures sur 24, 7 jours sur 7. Cela permet aux acheteurs de planifier leur approvisionnement en électricité de manière plus efficace et de mieux gérer leurs coûts à long terme.

Qu'est-ce que le marché de gros de l’électricité ?

Un marché sur lequel l’électricité est achetée et vendue avant d’être livrée

Le marché de gros de l’électricité est un marché qui centralise la vente et l’achat de l’électricité.

Il existe deux types de transactions sur le marché de gros de l’électricité :

  • La transaction financière : l’électricité est échangée contre une somme d’argent ;
  • La transaction physique : l’électricité est livrée sur le réseau.

Une transaction peut être réalisée sur le marché ou sur une bourse numérique :

  • Sur une bourse numérique telle qu’Epex Spot France ou EEX Power Derivatives France, les acheteurs et vendeurs négocient l’échange de l’électricité ;
  • Sur le marché de gros sans intermédiaire, directement entre le fournisseur et le producteur : « Over The Counter » (OTC) ;
  • Sur le marché de gros avec intermédiaire : un négociant joue le rôle de médiateur entre le fournisseur et le producteur.

Ce processus intervient avant que l’électricité ne soit fournie aux clients finaux à travers le réseau électrique français (entreprises ou particuliers).

Le marché de gros de l’électricité varie selon les niveaux de l’offre et de la demande :

  • L’offre (en amont) : c’est l’étape qui précède l’injection de l’électricité dans le réseau d’Enedis (pour la France) ;
  • La demande (en aval) : c’est l’étape qui succède à la sortie de l’électricité du réseau d’Enedis.

Quels sont les marchés de gros de l’électricité en Europe ? EPEX SPOT, la Bourse Européenne de l’Énergie, est en charge du marché SPOT pour l’Allemagne, la France, la Suisse et l’Autriche (échanges du jour pour le lendemain). Cette bourse centralise la consommation de plus d’un tiers de la consommation européenne d’électricité. Elle est basée en France (Paris) et en Allemagne (Leipzig). Il existe aussi d’autres marchés : APX (marché SPOT pour le Benelux et le Royaume-Uni), OMEL (Portugal et Espagne), GME (Italie) ou encore POLPX (Pologne). Il faut savoir que chaque État mandate une Bourse de l’électricité pour une durée définie (pour une période cinq ans en France).

Qui sont les différents acteurs sur le marché de gros de l’électricité ?

Avant d’être livrée au client final, l’électricité connaît un long trajet. Pour mieux comprendre cette chaîne d’approvisionnement, il est intéressant de se pencher sur les différents acteurs qui la composent.

Quatre types d’acteurs

On distingue quatre acteurs principaux dans ce système qui mène à l’alimentation en électricité des clients finaux :

  1. Le producteur d’électricité : il produit l’électricité verte à partir d’une source renouvelable (hydraulique, éolien, solaire, etc), ou de l'électricité d'origine non renouvelable (charbon, gaz, nucléaire, etc). Les producteurs procèdent ensuite à la vente de leur électricité sur le marché de gros européen ;
  2. Le négociant : il joue le rôle d’intermédiaire entre le fournisseur et le producteur sur le marché de gros ;
  3. Le fournisseur d’électricité : il achète l’électricité sur le marché de gros auprès des négociants ou directement auprès du producteur afin de fournir à ses clients, particuliers et entreprises, l’énergie nécessaire ;
  4. L’opérateur d’effacement : il a pour mission de valoriser l’énergie qui n’a pas trouvé d’acheteur sur le marché de gros.

Le cas des fournisseurs qui produisent de l’électricité

Mais, tous les fournisseurs n’ont pas besoin de s'approvisionner sur le marché de gros de l’électricité pour acheter de l’énergie. C’est le cas des fournisseurs qui produisent eux-mêmes de l’électricité.

Ces « entreprises intégrées » produisent l’énergie qu’elles fournissent à leurs clients en l’injectant directement dans le réseau électrique. Pour ces fournisseurs-producteurs, il n’est pas nécessaire de s’approvisionner en électricité. Ils n’ont donc pas à négocier le prix de l’électricité sur le marché de gros.

Que change la réforme du marché européen de l'électricité adoptée en 2023 ?

En réaction à la crise énergétique et à la volatilité des prix de l'électricité et du gaz sur les marchés de gros, l'Union européenne a adopté en décembre 2023 une réforme visant à prévenir les hausses brutales du prix de l'électricité sur les marchés.

Cette réforme entend stabiliser le prix de l'énergie sur les marchés de gros à long terme afin de favoriser la compétitivité des industries et de réduire l'impact de la volatilité des prix sur la facture d'électricité des consommateurs.

L'objectif est également de promouvoir les investissements dans les énergies à faibles émissions de CO2, y compris le nucléaire, afin de favoriser la transition énergétique.

Les principales mesures mises en œuvre dans le cadre de la réforme concernent :

Les contrats pour la différence (CFD)

Les contrats pour la différence (CFD) sont des outils financiers permettant de parier sur les fluctuations d'un indice ou d'une action.

La réforme propose de faire des « contrats pour la différence » (CFD) le principal moyen de soutien public pour les nouveaux investissements dans la production d'électricité à partir de sources renouvelables et nucléaires. Ce mécanisme vise à offrir une sécurité accrue aux producteurs et aux investisseurs impliqués dans ces projets.

Concrètement, les CFD fonctionnent en établissant un accord entre les producteurs d'électricité et l'État. Dans cet accord, l'État s'engage à payer la différence entre le prix de marché de l'électricité et un prix de référence fixe convenu dans le contrat. Si le prix de marché est inférieur au prix de référence, l'État compense les pertes des producteurs jusqu'à un certain niveau prédéfini.

Cette garantie de revenu minimise le risque financier pour les producteurs et les investisseurs, car elle protège leurs profits contre les fluctuations imprévues des prix de l'électricité. Cela rend les projets d'énergie renouvelable et nucléaire plus attrayants en assurant un retour sur investissement plus stable et prévisible.

De plus, les CFD permettent une certaine flexibilité dans la manière dont les risques et les bénéfices sont répartis entre les parties. Si les prix de l'électricité dépassent le niveau convenu dans le contrat, l'État peut récupérer une partie des bénéfices excédentaires, ce qui réduit la charge financière pour les contribuables et assure une certaine équité dans le partage des gains.

La protection des consommateurs

La réforme du marché européen de l'électricité vise également à renforcer la protection des consommateurs en cas de crise énergétique, comme ce fut le cas en 2021 et 2022. L'objectif est de faciliter la mise en œuvre d'actions coordonnées au niveau européen pour protéger les ménages et les petites entreprises (profil C5) face à la hausse des prix. Ce fut, par exemple, le cas avec le bouclier tarifaire.

Les dérogations au mécanisme de capacité

Le mécanisme de capacité offre aux États membres une méthode pour pallier les installations qui ne sont pas pleinement exploitées afin de garantir un approvisionnement électrique adéquat. Il permet aux pays de compenser le manque de fourniture d'électricité en cas de besoin.

Dans le cadre du mécanisme de capacité, la réforme du marché européen de l'électricité offre à certains pays la possibilité de négocier des dérogations par rapport aux exigences environnementales habituelles afin de pouvoir exploiter leurs installations sous-utilisées.

Par exemple, la Pologne a obtenu une dérogation lui permettant d'exploiter ses installations sous certaines conditions jusqu'à la fin de l'année 2028.

Cette approche peut susciter des débats quant à l'équilibre entre la sécurité énergétique et la protection de l'environnement. Cependant, elle offre une solution pragmatique pour les pays qui dépendent fortement de certaines sources d'énergie et qui doivent faire face à des contraintes de capacité pour garantir un approvisionnement électrique fiable.

❓ FAQ

Quelle est la différence entre marché de gros et marché de détail ?

Le marché de gros et le marché de détail de l’électricité ne s’adressent pas aux mêmes destinataires.

Le marché de détail est destiné aux clients finaux, qu’ils soient des particuliers ou des entreprises. Ces derniers peuvent accéder à la fourniture d’électricité en choisissant l’une des nombreuses offres proposées par les fournisseurs historiques et alternatifs.

Quelle est la différence entre le prix spot et le prix forward ?

Le prix spot de l'électricité est le prix actuel de l'électricité sur le marché de gros. Les prix spot de l'électricité sont généralement publiés sur une base horaire ou quotidienne. Les prix forward de l'électricité sont des prix convenus pour la livraison future de l'électricité à une date spécifiée. Ces contrats sont conclus entre les producteurs, les fournisseurs d'électricité et les utilisateurs finaux pour se protéger contre les fluctuations des prix spot. Les prix forward peuvent être négociés pour une livraison à court, moyen ou long terme, allant de quelques jours à plusieurs années.

Pourquoi le prix du gaz impacte le prix de l'électricité sur les marchés de gros ? 

Le gaz est indispensable pour produire de l’électricité en Europe. En Europe, le prix de l’électricité est indexé sur celui du gaz. Le marché de gros de l’électricité est construit sur le principe du « merit order ». Ce principe consiste à utiliser les énergies les moins coûteuses et les plus largement disponibles en premier, de façon successive. En dernier sont réquisitionnées les énergies les plus chères, telles que le charbon et le gaz. Lorsque la demande en électricité est importante ou que les énergies peu chères ne sont plus disponibles, ce sont donc les centrales thermiques et à gaz, les plus coûteuses, qui sont mises en marché. 

Le prix de l’électricité est fixé sur le prix des dernières énergies utilisées. Or, le gaz en fait souvent partie. C’est pour cette raison que le prix du gaz impacte directement le prix de l’électricité, malgré sa faible présence dans le mix électrique français. 

La France bénéficie d’une situation spécifique en Europe et dans le monde, puisque son mix électrique est basé sur le nucléaire : près de 63 % de l’électricité produite en France en 2022 provenait des centrales nucléaires, contre seulement 10 % pour les centrales à gaz, par exemple. En France, le choix du nucléaire ne date pas d’hier : dès les chocs pétroliers des années 1970, l’État a choisi d’investir dans l’énergie nucléaire pour construire son indépendance énergétique et ne plus dépendre exclusivement des importations de gaz étrangères. Aujourd’hui, avec l’arrêt de plusieurs centrales nucléaires et face à un contexte international difficile, la France doit continuer d'importer de l’électricité provenant des marchés de gros, ce qui explique l’augmentation du prix du kWh d'électricité.

Le prix du gaz a augmenté à partir de 2021, accentué en février 2022 avec la guerre en Ukraine.

L’augmentation du prix du gaz s’explique par deux principaux facteurs :

  • La taxe bas-carbone a augmenté : ces quotas imposés pour réduire le recours aux énergies fossiles et pour encourager la décarbonation des énergies a poussé les producteurs de gaz, directement impactés, à augmenter leurs prix. En effet, la production de gaz est une activité particulièrement émettrice de carbone ;
  • La reprise économique suite à la crise sanitaire a entraîné un déséquilibre entre l’offre et la demande de gaz : alors que la demande a rapidement grimpé, la production de gaz, sensiblement ralentie pendant deux années de pandémie (centrales fermées, etc), est restée limitée. Ainsi, c’est la rareté du gaz qui a automatiquement fait bondir son prix.

Quels sont les facteurs influençant le prix de l'électricité sur le marché SPOT ?

L'évolution du prix de l'électricité sur le marché SPOT est conditionnée par de nombreux facteurs :

  • L'état du parc nucléaire français, dont la moitié avait été mis à l'arrêt suite à un défaut de corrosions sur les réacteurs ;
  • La hausse de la taxe carbone ;
  • Le prix du gaz ;
  • L'actualité : la guerre en Ukraine comme la crise de la COVID-19 ont eu un fort impact sur le prix de l'électricité sur le marché.

Questions, commentaires, remarques ?

Écrivez-nous à l'adresse [email protected]