You are here

Le dépassement de puissance

Réduisez le prix du kWh d'électricité et de gaz naturel Nos conseillers Selectra vous accompagnent gratuitement pour faire le bon choix pour votre local professionnel et souscrire un contrat d’électricité ou de gaz avantageux.
Demandez votre devis en ligne ou contactez-nous au 09 74 59 19 51 (ouvert lundi-vendredi de 8h à 21h ; samedi de 8h30 à 18h30) — Me faire rappeler gratuitement

Qu'est-ce qu'un dépassement de puissance ?

Le dépassement de puissance souscrite

Un dépassement de puissance est une situation dans laquelle la puissance appelée par l'ensemble des appareils branchés à l'installation électrique est supérieure à la puissance souscrite.

La puissance souscrite : un droit de tirage

Chaque compteur électrique est doté d'un certain niveau de puissance, exprimé en kVA. Cette puissance correspond à la quantité d'énergie maximum que le compteur a le droit d'appeler sur le réseau électrique à un instant t. En fonction des appareils branchés dans son local, l'entreprise devra donc souscrire à une puissance plus ou moins élevée.

Si sa consommation est suffisamment élevée, le client a la possibilité de souscrire à un dénivelé de puissance, c'est-à-dire à plusieurs puissances différentes en fonction des postes horosaisonniers.

Il est important de bien optimiser sa puissance souscrite, pour deux raisons :

  • une puissance souscrite trop élevée coûte cher : la puissance détermine le prix de l'abonnement (ou prime fixe annuelle pour les compteurs de puissance supérieure à 36 kVA) ;
  • une puissance souscrite trop basse peut entraîner des dépassements de puissance, qui comportent des divers inconvénients.

Les effets d'un dépassement de puissance

Les compteurs de puissance inférieure ou égale à 36 kVA

Pour cette tranche de puissance, qui correspond aux tarifs bleus, la notion de dépassement de puissance n'existe pas à proprement parler. Dès que la puissance appelée est supérieure à la puissance souscrite, le compteur disjoncte.

Les compteurs de puissance comprise entre 42 et 240 kVA inclus

Dans cette tranche de puissance, qui correspond aux tarifs jaunes, il existe une majorité de compteurs de type électronique et une minorité de compteurs électromécaniques. Chaque type de compteur réagit différemment dans le cas où la puissance appelée dépasse la puissance souscrite :

  • Le compteur électronique (CJE ou PME-PMI) permet le dépassement de puissance. Dans le cadre du tarif jaune, l'usager est facturé une quinzaine d'euros pour chaque heure où un dépassement de puissance se produit.
  • Le compteur électromécanique (CJM), lui, n'autorise pas les dépassements de puissance. L'alimentation électrique est coupée par le disjoncteur lorsque la puissance appelée est supérieure à la puissance souscrite. 

Les compteurs de puissance supérieure ou égale à 250 kVA

Dans cette tranche de puissance, qui correspond aux tarifs verts, l'ensemble des clients disposent d'un compteur électronique (CJE ou PME-PMI), ce qui permet un dépassement de puissance.

Dans le cadre du tarif vert, le dépassement de puissance peut être facturé au kW (puissance) excédentaire ou au kWh (consommation électrique) excédentaire, selon la configuration du compteur. Chaque poste horosaisonnier est associé à un coefficient, ce qui rend le dépassement en période de pointe typiquement trois fois plus onéreux que le dépassement en période d'heures creuses hiver.

Attention, le fournisseur n'est pas dans l'obligation d'honorer un dépassement de puissance.

Faut-il éviter à tout prix un dépassement de puissance ?

Bien optimiser sa puissance souscrite pour éviter des dépassements coûteux

Les fournisseurs d'électricité pour les profils jaune et vert livrent à leurs clients un compte-rendu régulier de l'activité du compte, ce qui inclue les dépassements de puissance. Certains fournisseurs comme Direct Energie offrent même la possibilité d'être alerté directement par son conseiller en cas d'incident. Si les dépassements de puissance sont trop fréquents, le client a la possibilité d'augmenter sa puissance souscrite. Pour cela, il est recommandé de faire un audit de la puissance apparente consommée par l'ensemble des appareils présents dans le local.

Préférer quelques dépassements occasionnels à une puissance souscrite importante

Est-il rentable de s'autoriser quelques dépassements occasionnels pour éviter de souscrire une puissance plus élevée ? La réponse dépend de la clause attachée à votre contrat :

  • soit le dépassement est calculé à l'heure et se dote d'un prix invariant quelque soit le poste horosaisonnier (ex : les tarifs jaunes). Dans ce cas, il est plus rentable de faire un dépassement lors des postes horosaisonniers ou le prix du kWh est le plus élevé (typiquement en heures pleines, en heures d'hiver, et en heures de pointe) ;
  • soit le dépassement est calculé au kWh et varie en fonction du poste horosaisonnier (ex : les tarifs verts). Dans ce cas, l'intérêt du dépassement de puissance dépend entièrement du contrat souscrit.
Partager sur Facebook  Partager sur Twitter  Partager sur Google Plus