You are here

Réduisez le prix du kWh d'électricité avec Direct Energie 09 74 59 19 51(ouvert lundi-vendredi de 8h à 21h ; samedi de 9h à 18h)
Me faire rappeler gratuitement

Choisir la bonne puissance de compteur pour son local

compteur electrique

Choisir la bonne puissance de compteur est une étape cruciale pour être facturé au plus juste sur sa consommation d'électricité. Selectra vous explique pourquoi et vous donne les clés pour choisir la puissance la plus adaptée à votre local.

La puissance de compteur impacte le prix de l'énergie

La puissance de compteur, exprimée en kVA, est la puissance nécessaire pour couvrir la consommation de l'ensemble des appareils raccordés au sein de votre local à un même instant. Il s'agit donc d'un droit de tirage, vous permettant de soutirer une certaine quantité d'électricité du réseau. Cependant, si la puissance de compteur est plus élevée que nécessaire, le client s'expose à payer un surplus.

Quel que soit la puissance du compteur, la  puissance du compteur influence le prix de l'abonnement, aussi appelé, pour les gros consommateurs, la "prime fixe annuelle". Le tableau ci-dessous présente la puissance du compteur mise en regard avec le montant de l'abonnement, aux tarifs réglementés d'EDF et avec l'offre Directe Electricité de Direct Energie, pour les compteurs de puissance située entre 3 et 36 kVA.

Puissances de compteur et prix de l'abonnement
Puissance du compteur Abonnement en option Base Abonnement en option heures pleines
3    
6    
9    
12    
15    
18    
24    
30    
36    

 

Pour les gros consommateurs dont la puissance de compteur dépasse 36 kVA, la prime fixe annuelle dépend aussi de la longueur d'utilisation.

Les conséquences du dépassement de puissance

Si la puissance souscrite est insuffisante pour couvrir la puissance active de l'ensemble des appareils, votre installation est en dépassement de puissance souscrite. Il se passe alors l'un des cas suivants :

  • pour les compteurs de puissance inférieure ou égale à 36 kVA : le disjoncteur associé au compteur repère le dépassement et met l'installation hors tension en la faisant disjoncter
  • pour les compteurs de puissance supérieure à 36 kVA : si le compteur est électronique (dans la plupart des cas), la puissance n'est pas contrôlée par un disjoncteur, mais par un appareil mesurant la durée de dépassement de la puissance souscrite. Une pénalité est alors appliquée :
    • soit pour chaque heure de dépassement (comme aux tarifs jaunes, pour les compteurs de puissance située entre 36 et 250 kVA)
    • soit pour chaque kWh consommé, avec un prix nettement différencié selon le poste horosaisonnier (comme aux tarifs verts, pour les compteurs de puissance supérieure à 250 kVA), le dépassement en heures creuses hiver coûtant typiquement 4 fois moins cher que le dépassement en période de pointe.

Choisir une puissance de compteur adaptée à son profil énergétique

La puissance de compteur est souvent censée couvrir la consommation instantanée de l’ensemble des systèmes raccordés présents dans le local, qu’il s’agisse du process (par exemple, dans une boulangerie, des fourneaux), mais aussi de la lumière et éventuellement du chauffage. Pour déterminer votre puissance de compteur, vous devez faire l’inventaire des appareils présents dans votre local afin de connaitre le besoin total en puissance. Si vous êtes en situation de nouveau raccordement, l'électricien en charge de l'installation dressera avec vous l’inventaire des appareils raccordés afin de déterminer votre besoin.

Attention, car la puissance affichée sur les appareils, ou puissance active (en kW), ne doit pas être confondue avec la puissance apparente (en kVA). Il existe en les deux un facteur de puissance, lequel est conditionné par la présence d'appareils consommant de la puissance réactive, tels que les moteurs et les transformateurs. Les industriels, en particulier, sont de gros consommateurs de puissance réactive, mais c’est aussi le cas des supermarchés et grandes surfaces, qui font souvent recours à des appareils de froid.

Pour en savoir plus sur la différence entre kVA et kW, consultez notre article dédié.

Souscrire à plusieurs puissances différentes pour réduire sa facture

Les contrats de fourniture d’électricité sont caractérisés par l’existence de postes horosaisonniers (heures creuses été, heures pleines été, heures pleines hiver, heures de pointe hiver…), qui correspondent à des périodes durant lesquelles le réseau électrique est plus ou moins sollicité. Les clients disposant d’un compteur de puissance supérieure à 36 kVA peuvent choisir de souscrire à une puissance réduite pour certaines de ces périodes. Attention toutefois : la puissance souscrite en période de pointe ne peut être supérieure à la puissance souscrite en heures pleines d'hiver, et ainsi de suite.

Le client valorise ainsi sa capacité à effacer sa consommation quand le réseau est très sollicité. Ce peut être le cas par exemple d’un industriel faisant une grosse consommation d’électricité, et qui choisit de mettre en veille ses activités de process lors des périodes de consommation de pointe.

En contrepartie, le prix de l’abonnement est réduit. Une puissance souscrite moyenne est calculée sur la base de la moyenne pondérée des puissances souscrites, qui détermine la  prime fixe annuelle.

Pour en savoir plus sur la puissance réduite, consultez notre article dédié.

Partager sur Facebook  Partager sur Twitter  Partager sur Google Plus