Quelle est la consommation d'électricité et de gaz d'un restaurant ?

réduires ses taxes

Réduisez votre facture d'électricité et de gaz naturel

Les conseillers B2B Selectra vous aide à comparer les offres et vous oriente vers la plus adaptée à votre profil de consommation :

Notre plateforme téléphonique est actuellement fermée

Comparez les offres d'électricité et de gaz en ligne avec Selectra en obtenant un devis sur-mesure

Devis gratuit

La restauration est l'un des secteurs les plus gourmands en énergie. En cause : les postes de cuisson, le lavage de la vaisselle, la réfrigération, la climatisation, la ventilation, l'éclairage, etc. À l'heure de la sobriété énergétique et pour faire baisser les factures, les restaurants doivent optimiser leur consommation d’électricité et/ou de gaz naturel. Heureusement des écogestes et des équipements existent et peuvent faire une différence significative sur les factures d'énergie d'un restaurant.

Quelle est la consommation d'électricité de mon restaurant ?

Retrouvez une analyse personnalisée de la consommation électrique de votre restaurant grâce à l'outil gratuit Selectra.

Sélectionnez, en-dessous du formulaire, les informations auxquelles vous souhaitez avoir accès.

Afin de pouvoir accéder aux données de votre compteur, nous avons besoin de votre prénom, nom, téléphone et numéro de PDL (point de livraison).

Je ne connais pas mon numéro de PDL

Sobriété énergétique : les restaurant appelés à réduire leur consommation d'électricité et de gaz

Les restaurants sont visés par l'appel à la sobriété énergétique des entreprises lancé par Elisabeth Borne. La sobriété énergétique nécessite la modération, voire même la réduction de la consommation d’énergie via un changement de comportement. En d'autres termes, il s’agit de faire la chasse au gaspillage énergétique en éviter toute surconsommation d’énergie. Les entreprises doivent désormais tenir compte de l'impact environnemental de leur consommation et de leurs besoins réels. -10 % en 2 ans, c’est l’objectif immédiat du plan sobriété énergétique L'objectif de la sobriété énergetique est de réduire nos consommations d’énergie de 10 % en deux ans pour, à court terme, garantir notre sécurité d’approvisionnement dans le contexte de guerre en Ukraine et, à plus long terme, sortir la France des énergies fossiles d’ici 2050.

Consommation d'énergie moyenne d'un restaurant

Selon le type de cuisine proposé, les professionnels restaurateurs connaîtront des besoins énergétiques différents. Il est néanmoins possible de dégager une consommation d'énergie moyenne pour le secteur de la restauration.

La restauration, un secteur énergivore

Même si d'un restaurant à un autre la consommation en énergie peut varier, la restauration reste un secteur d'activité globalement énergivore. Et ce, en raison de la fréquente utilisation des nombreux appareils utilisés en cuisine.

Selon une étude ARENE menée en 2008, la consommation en énergie moyenne d'un restaurant s'élève à 53 627 kWh/an pour une surface moyenne de 141 m². La Chambre des Métiers et de l’Artisanat d’Occitanie, en accord avec ces chiffres, estime que la consommation annuelle en énergie d'un restaurant représente 2,53 % de son chiffre d’affaires.

Selon une autre étude, reprise par Engie, la consommation énergétique moyenne en électricité d’un restaurant représente :

  • Consommation moyenne d’électricité d'un restaurant
  • Consommation électrique moyenne : 34 400 kWh/an
  • Consommation en kWh/m²/an : 244 kWh par m²
  • Facture moyenne d’électricité : 4 781 € HTVA (selon le comparateur d’offres d’électricité et de gaz naturel du médiateur national de l’énergie - offre disponible la moins chère en septembre 2022, pour une puissance de compteur de 15 kVA)
  • Consommation moyenne de gaz d'un restaurant
  • Consommation moyenne de gaz naturel : 54 000 kWh/an
  • Consommation en kWh/m²/an : 379 kWh par m²
  • Facture moyenne de gaz naturel : 8 272 € HTVA (selon le comparateur d’offres d’électricité et de gaz naturel du médiateur national de l’énergie - offre disponible la moins chère en septembre 2022, pour un local à Paris)

Combien coûte en moyenne la préparation d'un repas ?

La préparation d'un repas pour un restaurant représente, en moyenne, 1 kWh d'énergie.

En fonction du nombre de couverts et de services dans le restaurant, la consommation moyenne d'énergie dédiée à la cuisine peut donc fortement varier d'un établissement à un autre.

Estimation des besoins énergétiques d'un local

Étant donné que la consommation dépend du nombre de repas servis par le restaurant, il est utile de s'intéresser à la répartition des consommations d'énergie d'un restaurant afin de pouvoir estimer la consommation de son établissement.

Les postes de dépense de l'énergie se répartissent, en moyenne, de la manière suivante :

  1. Le chauffage : 26 %
  2. La production d'eau chaude : 16 %
  3. La production de froid : 15 %
  4. La cuisson : 14 %
  5. La cuisine (appareils de cuisine en dehors de la cuisson) : 14 %
  6. L'éclairage : 8 %
  7. Autres (ordinateurs, etc.) : 7 %

La consommation d'électricité d'un restaurant

De quoi dépend la consommation d'électricité d'un restaurant ?

La consommation d'électricité du restaurant varie en fonction de plusieurs facteurs comme :

  • La taille du restaurant ;
  • Le nombre de couverts ;
  • Les horaires d'ouverture ;
  • La taille des équipes ;
  • Les équipements installés ;
  • La surface du local ;
  • Le mode de chauffage (gaz ou électricité), etc.

Quelle puissance électrique pour un restaurant ?

D'un restaurant à un autre, le profil de consommation peut varier.

La majorité des restaurants en France n'ont pas besoin de choisir une puissance de compteur supérieure à 36 kVA. Lorsqu'ils utilisent l'électricité pour l'éclairage et le fonctionnement de quelques appareils électriques classiques seulement (fours, plaques de cuisson, frigo, etc.), ils peuvent être considérés comme un ménage. Ces restaurateurs pourront ainsi se tourner vers le tarif bleu réglementé, ou bien des offres de marché.

En revanche, les restaurants plus grands utilisant davantage d’installations électriques et chauffé à l'électricité devront souscrire à une puissance supérieure à 36 kVA et souscrire à des offres au profil tarif jaune.

Des doutes sur votre puissance de compteur ? Les conseillers Selectra B2B accompagnent gratuitement leur client dans la détermination de la puissance de compteur adaptée à leur profil de consommation. Et, si vous le souhaitez, ils peuvent vous orienter sur les offres d'électricité les moins chères pour vous faire réaliser des économies. Ils sont joignables au ☎️ 09 74 59 19 51 (service gratuit).

La consommation de gaz naturel d'un restaurant

À priori, il est possible de penser qu'un restaurant, comme un particulier, n'utilise pas forcément le gaz naturel. C'est sans compter le fait qu'au-delà du chauffage, le gaz peut être utilisé pour la cuisine et que les chefs cuisiniers sont particulièrement friands de cette énergie.

La cuisine au gaz est cependant challengée par la cuisine à induction. En plus de présenter les mêmes avantages que la cuisine au gaz (contrôle de la chaleur en temps réel, chauffage rapide et refroidissement rapide, aliments plus savoureux, etc.), la cuisine à induction est plus écologique. Toutefois, de nombreux restaurants, faute d'avoir fait remplacer leurs équipements, continuent de cuisiner au gaz naturel.

Comment économiser sur les factures d'électricité et de gaz de mon restaurant ?

De meilleurs comportements peuvent être pris par les restaurateurs afin de réduire leur consommation d’énergie. Une utilisation plus fine des équipements permettra de réduire sensiblement la consommation d’énergie dans le restaurant (en cuisine et en salle).

Au-delà des efforts qui peuvent être faits au sein du restaurant, changer de fournisseur d'énergie pour un fournisseur moins cher est une solution efficace pour économiser sur ses factures.

Les professionnels en contrat au tarif réglementé peuvent souscrire une offre de marché auprès d’un nouveau fournisseur sans coupure, sans préavis à respecter et sans frais.

Les professionnels déjà en contrat aux conditions du marché doivent se référer à leur contrat pour connaître les modalités de changement de fournisseur (délais de préavis, frais de résiliation, etc.). S'ils disposent d’une puissance de compteur inférieure à 36 kVA en électricité, ils peuvent revenir aux tarifs réglementés à tout moment, sans frais ni délai. Même avec des frais de résiliation à payer, le changement de fournisseur peut être intéressant. Pour en être sûr, il est conseillé de faire appel à un professionnel.

Payer son électricité moins chère en tant que restaurateur

Quelle offre d'électricité choisir en novembre 2022 ? Pour connaître les offres d'électricité qui vous permettront de faire des économies, il suffit de contacter un conseiller Selectra. Les conseillers B2B sauront vous orienter vers l'offre la plus adaptée à votre profil de consommation. Ils sont joignables au ☎️ 09 74 59 19 51 (service gratuit). Il est aussi possible de demander un devis sur-mesure et gratuit en ligne.
Devis gratuit

Payer son gaz naturel moins cher en tant que restaurateur

Quelle offre de gaz naturel choisir en novembre 2022 ? Pour connaître les offres de gaz naturel qui vous permettront de faire des économies, il suffit de contacter un conseiller Selectra. Les conseillers B2B sauront vous orienter vers l'offre la plus adaptée à votre profil de consommation. Ils sont joignables au ☎️ 09 74 59 19 51 (service gratuit). Il est aussi possible de demander un devis sur-mesure et gratuit en ligne.
Devis gratuit

Économiser grâce à des investissements et des gestes simples

Pour chaque poste de consommation d'énergie, il est possible d'économiser grâce à des investissements et/ou des écogestes très simples.

Au-delà de ces gestes, entretenir ses équipements est primordial. Seul ou avec l'aide d'un professionnel, entretenir ses machines permet d'allonger leur durée de vie, mais aussi de faire des économies d'énergie.

La cuisson

La cuisson représente un des postes de consommation d’énergie le plus important en cuisine. Optimiser la performance énergétique peut permettre de réduire significativement les charges, jusqu’à 50 % selon l’installation.

Les réflexes à adopter en cuisine :

  • Mettre des couvercles sur les casseroles lors de la cuisson : cela facilite une cuisson plus rapide des aliments, et peut faire économiser jusqu’à 75 % d’énergie ;
  • Ne pas ouvrir la porte du four si cela n'est pas absolument nécessaire : en une seule seconde, la température baisse de 5 °C ;
  • Planifier les cuissons au four : ne pas allumer les fours trop tôt et organiser les cuissons en commençant par celles nécessitant une température élevée pour utiliser la chaleur résiduelle permet de faire de belles économies.
  • Respecter la température idéale pour les fritures : soit de 163 à 177 °C pour éviter les surconsommations.
  • Entretenir les équipements de cuisson : brûleurs à gaz, etc. ;
  • Vérifier l'étanchéité des joints de porte ;
  • Décrasser régulièrement tous les appareils afin d'augmenter la durée de vie des équipements ;
  • Éteindre les équipements à la fin du service : certaines machines comme les bouilloires ou les machines à café consomment de l'énergie pour conserver le réservoir d'eau à une température élevée.

De meilleurs équipements permettront de gagner entre 15 à 20 % d’énergie :

  • Ajouter des économiseurs aux plaques de cuisson pour diminuer de 20 % la consommation d’énergie ;
  • Remplacer ses anciennes plaques de cuisson par des plaques à induction : elles peuvent réduire la consommation d’électricité de 40 à 50 % ;
  • Installer des brûleurs assure, par exemple, de moduler la puissance sur les feux. Ils permettent aussi d'augmenter le rendement des feux de 20 % ;
  • Remplacer les appareils électroménagers en fin de vie par des appareils de classe A, A+ ou A++.

La gestion de la production de froid

Après la cuisson, la production de froid représente le second poste de dépenses énergétiques pour un restaurateur. Son optimisation permettrait de faire de 15 à 20 % d'économies sur sa facture d’énergie.

Les gestes à adopter :

  • Éloigner l’armoire frigorifique des points chauds ;
  • Limiter l'ouverture des portes ;
  • Bien organiser ses frigos : ne pas les surcharger pour laisser l'air circuler entre les aliments ;
  • Éteindre ses frigos dès que possible ;
  • Bien surgeler ses aliments en restreignant la température à - 18 degrés. Descendre à - 23 degrés consomme 25 % d’énergie en plus ;
  • Laisser refroidir les plats avant de les placer au réfrigérateur ;
  • Vérifier la fermeture hermétique de la porte de la chambre froide ;
  • Entretenir ses groupes froids une fois par mois. Un appareil entretenu par un professionnel connaîtra une durée de vie moyenne de 7 à 10 ans, contre seulement de 3 à 5 ans sans entretien ;
  • Installer un échangeur thermique : la chaleur dégagée par les appareils de cuisson peut être récupérée et réutilisée pour le chauffage ou la production d’eau chaude sanitaire.

L'éclairage, le chauffage, ventilation, etc.

Le chauffage, comme pour un foyer, peut représenter un poste de dépense important. Optimiser son utilisation est une solution efficace pour faire baisser le montant de ses factures. L’éclairage, quant à lui, semble dérisoire sur la facture d'électricité. Il représente néanmoins un poste de dépenses à ne pas négliger pour réduire la consommation d'énergie. D'autant plus que les gestes à adopter le concernant sont enfantins.

Les gestes à adopter concernant l'éclairage sont les suivants :

  • Installer un thermostat à programmateur horaire sur son système de production de chauffage et/ou son système de climatisation ;
  • Installer de la détection de présence dans vos locaux moins utilisés ;
  • Remplacer son éclairage par des ampoules LED ;
  • Entretenir et nettoyer régulièrement les éclairages du restaurant ;
  • Privilégier autant que possible un éclairage naturel par les ouvertures du restaurant ;
  • Ne pas surchauffer inutilement le restaurant : conservez une température en salle à 19 degrés ;
  • Éteindre le chauffage pendant les horaires de fermeture.

Quant à la ventilation des cuisines, selon l'ADEME, l'optimiser réduirait de 20 % sa facture de chauffage. Une VMC double-flux permettra, par exemple, de réaliser d’importantes économies d’énergie tout au long de l’année. En effet, en hiver, la VMC double-flux fait baisser le taux d’humidité et récupère les calories de chaleur de l’air vicié pour le réinjecter dans l’air entrant. En été, elle fonctionne de manière inverse pour rafraîchir l’atmosphère du restaurant.

Quels types d'équipement le restaurant doit-il choisir pour réduire sa consommation d'énergie ?

En choisissant les bons équipements, un restaurant peut réduire sa consommation d'énergie de manière importante. La première chose sur laquelle un restaurant peut se baser pour équiper son établissement est l'étiquette énergie. Les réfrigérateurs, les congélateurs, les lave-vaisselle, les fours, les lave-linge, les caves à vin et même les ampoules / LED sont concernés par l'étiquette énergie. Choisir un appareil dont la classe énergétique est la plus proche possible du A revient à s'assurer d'avoir un appareil consommant le minimum d'énergie pour sa fonction.

Au-delà de la classe énergétique des appareils de la cuisine, certains équipements peuvent faire la différence sur la facture d'énergie d'un restaurant. C'est le cas de :

  • Brûleurs séquentiels : ils peuvent permettre de faire jusqu'à 20 % d'économies sur la consommation de gaz nécessaire à la cuisson des plats ;
  • Échangeur thermique : la chaleur dégagée par les appareils de cuisson peut être récupérée et réutilisée pour le chauffage ou la production d’eau chaude sanitaire ;
  • Détecteur de luminosité : il peut générer un gain d'environ 20 % sur les dépenses liées à l'éclairage dans un restaurant ;
  • VMC double-flux : elle permettrait de réduire de 20 % sa facture de chauffage ;
  • Programmateur de chauffage : l’utilisation d’un programmateur de chauffage permet de réduire les dépenses énergétiques de 15 % ;
  • Ampoules LED : elles ont une durée de vie 8 à 10 fois supérieure aux autres éclairages et consomment 4 à 5 fois moins d'électricité qu'une ampoule ancienne génération ;
  • Système de récupération instantanée de la chaleur sur les eaux grises : cet équipement permettrait de réduire de 40 à 60 % les consommations énergétiques liées à la chauffe de l'eau sanitaire ;
  • Plaques à induction : elles peuvent permettre d'économiser jusqu'à 25 % des consommations énergétiques liées à la cuisson.
Dernière mise à jour :